Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Jean-Denis Bredin : Mort de l'Académicien et célèbre avocat ayant travaillé avec Robert Badinter

Par Tom Spencer Rédacteur
Fan des corgis, des iconiques Spice Girls, de la princesse Diana et adepte de tea time, Tom Spencer aime notamment relater la vie des membres de la couronne britannique mais n’est jamais contre un petit détour outre-Atlantique.
6 photos
Le monde judiciaire est en deuil : Jean-Denis Bredin, avocat ayant notamment fondé un cabinet avec le célèbre Robert Badinter, est mort. Son décès a été annoncé mercredi 1er septembre. Celui qui avait également été Académicien était âgé de 92 ans.

L'avocat, professeur, écrivain et académicien Jean-Denis Bredin est mort. C'est le bâtonnier de Paris, Olivier Cousi, qui a fait la triste annonce mercredi 1er septembre 2021. Ce dernier n'a pas manqué de saluer la mémoire de son confrère emporté à 92 ans.

"Jean-Denis Bredin nous a quittés. Il fût l'un de nos plus brillants confrères possédant une plume à nulle autre pareille qui l'avait porté à l'Académie française", a salué Olivier Cousi, sur Twitter. Il n'est pas le seul a lui avoir rendu hommage puisque le ministre de la Justice, Eric Dupond-Moretti, a lui aussi posté un tweet : "Une très grand figure du barreau français vient de s'éteindre. Il aura marqué son époque de son talent et des nombreux combats qu'il a menés."

Né à Paris en 1929, Jean-Denis Bredin avait enseigné à la faculté de droit de Rennes, de Lille, à l'université Paris-Dauphine puis, à partir de 1971, à Paris I avant d'être nommé professeur émérite. Avocat au barreau de Paris à partir des années 1950, il s'était associé en 1965 au mythique Robert Badinter - à qui l'on doit la dépénalisation de l'homosexualité et l'abolition de la peine de mort - pour fonder un cabinet d'affaires qui deviendrait l'un des plus célèbres du pays. Il disait partager avec le futur garde des Sceaux du président socialiste François Mitterrand les mêmes "sensibilités sur les droits de l'Homme", rapporte l'AFP. "Ce dont j'ai peur, c'est la capacité des gens à se laisser dominer par des fanatismes, des idéologies", répétait-il.

Ses fictions, nouvelles et essais, avaient témoigné de ses combats. Son premier roman, Un coupable (1985), était le récit d'une erreur judiciaire. Il avait aussi dénoncé les dérives judiciaires dans Un tribunal au garde-à-vous (2002, sur le procès de Pierre Mendès-France en 1941), ou dans L'infamie (2012, sur le procès de Riom en 1942 intenté par Vichy à Léon Blum et d'autres).

Père de l'ancienne ministre socialiste Frédérique Bredin, académicien depuis 1989, Jean-Denis Bredin a signé une vingtaine d'ouvrages historico-judiciaires, dont un livre-référence (L'affaire, 1983) sur Alfred Dreyfus, une des plus célèbres victimes d'erreur judiciaire de l'histoire de France.

Toutes nos condoléances à ses proches.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image