Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Jean-Marie Bigard, son père assassiné : Il se rappelle du "sang sur les murs"...

Jean-Marie Bigard, son père assassiné : Il se rappelle du "sang sur les murs"...
Jean-Marie Bigard dans Folie passagère, le 17 février 2016 sur France 2.
10 photos
Lancer le diaporama
Un drame qui l'a marqué à vie, mais qu'il a choisi de pardonner...

Mercredi 17 février, l'humoriste Jean-Marie Bigard (61 ans) n'a pas hésité à lever le voile sur des jours terribles de son passé lors de son passage dans l'émission Folie passagère (France 2) de Frédéric Lopez. Après être revenu sur sa relation privilégiée avec sa mère jusqu'à sa mort des suites d'un cancer du pancréas, le compagnon de la jolie Lola Marois a également abordé sans tabou l'assassinat de son père...

En effet, alors que l'animateur revenait sur la jeunesse de Jean-Marie Bigard, ce dernier n'a pas souhaité botter en touche à l'évocation, jusque-là pudique, de la disparition de son père peu après ses 20 ans. "Mon père a été assassiné par un mec, a-t-il ainsi lâché tout de go, avant de se faire plus précis sur les circonstances du drame. Il avait une femme, il nous avait demandé si ça nous dérangeait qu'il refasse sa vie, on lui a dit 'bien sûr que non'. C'est un fait divers, mais cette femme avait un mec, un jour il est venu, il s'est caché dans la maison et il a tué mon père d'une douzaine de coups de couteau et il l'a fini avec un coup de carabine dans la nuque. C'est assez éprouvant. C'est pas du tout pareil que de le voir à la télé, c'est pas pareil de voir le parcours, les mains, le sang sur les murs."

Si, malgré l'horreur de son récit, Jean-Marie Bigard a pu garder une certaine distance, c'est qu'il a depuis longtemps réussi à faire le deuil de cette terrible épreuve. "Le mec s'est livré à la police et je sais pas où j'ai trouvé ça, mais, dans le box des accusés, je lui ai pardonné. Je sais pas d'où c'est venu. Je suis à l'époque sûr et certain que comme il est repentant, c'est mieux de lui pardonner. Il ne pouvait pas me rendre mon père. Il y avait deux solutions, la haine, la colère, la détestation jusqu'à la fin de mes jours, ou de pardonner (...) J'ai retiré ça de moi, parce que ça aurait été terrible de traîner cette chose comme un boulet", a-t-il expliqué.

Hier soir, Folie passagère a séduit 857 000 téléspectateurs en moyenne à partir de 22h40 sur France 2, soit 9,9% du public présent devant son écran de télévision.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image