Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Jean-Paul Belmondo : Regardez la sulfureuse Barbara Gandolfi parler d'une relation "d'échange" et réfuter toutes les accusations !

Jean-Paul Belmondo est plongé depuis de début de l'été au coeur d'une affaire qui fait grand bruit.

Sa compagne Barbara Gandolfi, qu'il fréquente depuis deux années, est fortement suspectée, par la justice belge, de malversations financières, de proxénétisme et de mauvaises intentions envers lui. L'enquête poussée qui la vise - enclenchée depuis de longs mois - est de plus en plus parlante. Depuis la révélation d'écoutes accablantes, issues de conversations téléphoniques entre elle et son ex-compagnon Frédéric Vanderwilt ("ça rapporterait combien de se faire un Belmondo par an ?", demande Gandolfi à son ex !), les forces de l'ordre françaises sont également sur le pont.

Malgré de sérieux doutes, survenus suite à son audition du 22 juin dernier en tant que témoin, Le Magnifique appuie depuis le début la businesswoman (qui se dit quant à elle victime d'une mascarade). En juillet dernier, un communiqué signé par le célèbre acteur disait même : "Je fais ce que je veux de mon argent et ma santé va très bien ainsi que ma tête ! Je poursuivrai en justice toute personne qui continuera de parler de ma personne. Concernant Barbara, tant qu'elle n'est pas jugée, elle est présumée innocente. Messieurs, au revoir, et j'espère ne plus avoir de vos nouvelles. JP Belmondo"

Alors qu'elle a récemment porté plainte - grâce à l'attestation que Bébel a remise à l'avocat de Gandolfi - auprès de l'inspection générale de la police fédérale mais aussi contre X au pénal à Bruxelles "pour plusieurs motifs, dont déloyauté dans la procédure et violation du secret de l'instruction", Barbara Gandolfi a répondu en fin de semaine dernière aux questions de nos confrères de Sud Presse.

Comme vous pouvez le voir en vidéo ci-dessus, la femme d'affaires a fait preuve d'un aplomb épatant. Elle a affirmé vivre avec Jean-Paul Belmondo une belle amitié. "C'est une relation d'échange. Je lui apporte la jeunesse, l'envie de sortir, de faire des voyages. Et lui son expérience d'acteur, il me raconte des bons souvenirs, il m'amène à Los Angeles voir d'autres stars", a-t-elle confié, en ajoutant que leurs escapades étaient fréquemment aux frais des organisateurs d'événements (réaffirmant le fait qu'elle ne fréquente pas l'artiste de 77 ans pour son portefeuille). Alors que Le Magnifique n'a sûrement pas besoin de cela, elle affirme : "C'est tous frais payés par l'organisateur et en plus il (Belmondo, NDLR) reçoit des sommes importantes comme prix !" Ah bon ? Il reçoit de l'argent comme prix ? Ce serait nouveau !

Concernant l'enquête policière autour de ses possibles malversations financières, elle a expliqué : "Comme cette histoire de 200 000 euros qu'il m'aurait prêtés. Finalement, je n'ai jamais voulu les avoir. Au contraire, c'est moi qui fais gagner de l'argent à Jean-Paul. Je l'incite à aller par exemple aux États-Unis lorsqu'il y est invité. (...) Tout ce qu'on dit sur moi, c'est de la jalousie de toute une bande qui gravite autour de lui en France." Alors que son entourage est inquiet et craint qu'elle ne se fasse épouser par l'acteur, elle termine cette interview par : "Je suis très attachée à lui, mais ce n'est pas pour recommencer ma vie avec lui" ! Dont acte, Barbara !

Certaine que la justice belge s'acharne sur elle pour rien, elle a de nouveau semblé très sereine quant à son avenir. "S'ils ont des preuves de tout ce dont on nous accuse, qu'ils les montrent ! Mais cela fait 3 ans qu'ils ne peuvent rien démontrer".

Nous suivons de près ce dossier brûlant et vous tiendrons au courant de la suite des événements.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel