Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Jeremy Meeks : Le mannequin a lui aussi été victime de violences policières

12 photos
Lancer le diaporama
Jeremy Meeks en interview pour l'émission Good Morning Britain. Juin 2020.
Jeremy Meeks est l'une des célébrités actives dans la lutte contre les violences policières et le racisme. Il a lui-même été victime. Le mannequin, ému, raconte son expérience dans une nouvelle interview.

Les morts d'Ahmaud Arbery, Breonna Taylor, George Floyd et Rayshard Brooks ont réveillé la lutte contre les violences policières et le racisme. Jeremy Meeks s'y est joint et y participe activement, en enchaînant les manifestations. Lui aussi, a été victime de la violence des forces de l'ordre. Il raconte son expérience.

C'est dans l'émission Good Morning Britain diffusée sur ITV, au Royaume-Uni, que Jeremy Meeks s'est confessé. Après un rappel de son passif par les présentateurs (Jeremy est né et a grandi dans un quartier défavorisé, ses parents consommaient de la drogue, il a intégré un gang et fait de la prison), le mannequin de 36 ans a évoqué les manifestations en cours aux États-Unis et dans le monde, contre les violences policières et le racisme.

"C'est très triste qu'on en soit encore à parler de droits civiques en 2020. C'est tout. Le droit d'être un citoyen, en 2020", explique Jeremy Meeks. Il poursuit, sur sa propre expérience des violences policières : "J'ai été maltraité par la police de nombreuses fois, et parfois ça me pendait au nez [une allusion à ses anciennes activités illégales, NDLR], mais plein d'autres fois non, et j'ai juste été extrêmement pris pour cible."

"Si on regarde les vidéos et qu'on y voit des gens menottés qui ne sont pas menaçants, qu'ils aient un casier ou pas n'est pas important", continue Jeremy Meeks, face à l'insistance du présentateur sur son passé criminel.

Des vidéos, l'ex-petit ami de l'héritière Chloe Green et papa de deux garçons (Jayden et Jeremy Jr) en publie sur Instagram, pour dénoncer les comportements de la police.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel