Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Omar Sy dénonce le racisme de la police française : "La peur existe"

Par Camille Dubois Rédactrice
Passionné par le monde du showbiz français, il est un grand fan de Cyril Viguier, Bénabar ou encore de Chevallier et Laspalès. Il met sa passion pour l'actu des stars au service de son poste de rédacteur dans le respect plus ou moins total de la déontologie
Omar Sy et sa femme Hélène à la première du film "The Call of the Wild" à Los Angeles, le 13 février 2020.
12 photos
Lancer le diaporama
Omar Sy et sa femme Hélène à la première du film "The Call of the Wild" à Los Angeles, le 13 février 2020.
Dans une interview à "L'Obs" parue le jeudi 11 juin 2020, Omar Sy dénonce la brutalité et le racisme de la police française. Se joignant au combat d'Assa Traoré pour obtenir la vérité à propos de la mort de son petit frère Adama, l'acteur originaire de Trappes demande des "actes forts" au gouvernement.

Plutôt discret sur ses opinions politiques, Omar Sy a récemment pris la parole pour un sujet capital : les violences policières. Quelques jours après la mort de George Floyd, cet Américain noir tué par un policier blanc lors d'un contrôle, l'acteur originaire de Trappes s'est réjoui dans L'Obs que "la parole se libère enfin".

L'acteur commence par évoquer cette enquête de Street Press, qui dévoilait des groupes Whatsapp ou Facebook de policiers tenant des propos racistes, homophobes, sexistes et illégaux. "Ce que nous dénonçons ne relève donc pas du fantasme. On n'invente pas des monstres : la peur existe. Je suis pour le débat et l'échange, mais je ne comprends pas qu'on remette en question le ressenti des gens", déplore Omar Sy, qui estime que les violences policières "sont l'affaire de tous".

En dénonçant la brutalité et le racisme de la police française, Omar Sy a reçu une vague de commentaires haineux. À ceux qui l'accusent d'avoir fui la fiscalité française, il les invite à "se renseigner sur la fiscalité californienne". "Je paie des impôts en France, et je rappelle que je suis citoyen français et, à ce titre, il me semble que j'ai le droit d'appeler à la justice. (...) J'ai vécu certaines choses que je n'oublierai pas. Que des enfants continuent dans les quartiers populaires de vivre aujourd'hui la peur que j'ai connue hier me dérange, oui. Rien n'a changé", rappelle-t-il.

"Je connais cette injonction sourde à faire profil bas"

"J'ai subi de trop nombreux contrôles au faciès. C'était il y a plusieurs dizaines d'années. J'ai vu aussi des proches pleurer leur enfant, mort après avoir croisé le chemin des forces de l'ordre. C'était il y a cinq ou six ans. J'ai encore suivi l'affaire Adama Traoré. C'était il y a quatre ans. Je connais le poids de cette douleur, je connais ce sentiment l'illégitimité sous lequel les parents ploient quand il s'agit de demander justice. Je connais ce silence coupable auquel on les renvoie, je connais cette injonction sourde à faire profil bas qui décuple les souffrances", dénonce Omar Sy, qui partage aujourd'hui le combat d'Assa Traoré.

Depuis quatre ans, elle lutte "sans faillir" pour obtenir des réponses "que la justice lui doit" à propos de la mort de son petit frère Adama, décédé après un violent contrôle de police en 2016. "À ce titre, elle fait du nom d'Adama un symbole qui résonne fort aujourd'hui", poursuit Omar Sy, qui compare cette affaire à celle de George Floyd.

"Ces deux hommes sont morts entre les mains des forces de l'ordre. Tous deux se sont plaints de ne plus pouvoir respirer. Dans les heures qui ont suivi ces deux drames, les autorités ont conclu avec empressement à une défaillance cardiaque de chacune des victimes. C'est toujours le même processus à l'oeuvre", dénonce l'acteur. Quant à ceux qui s'efforcent de séparer les deux affaires, Omar Sy croit qu'ils ne veulent qu'éviter la seule question qui compte : "Est-ce que la mort de ces deux hommes est juste ?"

Omar Sy attend désormais des "actes forts" de la part du gouvernement.

Retrouvez l'interview d'Omar Sy en intégralité dans le dernier numéro de L'Obs.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
Obsèques de Patrick Juvet : son agent donne des détails, l'autopsie a parlé
Obsèques de Patrick Juvet : son agent donne des détails, l'autopsie a parlé
Charlotte Casiraghi : Qui était son petit-ami au mariage de Charlene et Albert de Monaco ?
Charlotte Casiraghi : Qui était son petit-ami au mariage de Charlene et Albert de Monaco ?
Sharon Stone : Fière de son neveu décédé, qui a sauvé 3 vies grâce au don d'organes
Sharon Stone : Fière de son neveu décédé, qui a sauvé 3 vies grâce au don d'organes
Loft Story – Fabrice Béguin a totalement changé de vie : Que devient-il 20 ans après l'émission ?
Loft Story – Fabrice Béguin a totalement changé de vie : Que devient-il 20 ans après l'émission ?
Disparition de Delphine Jubillar : Son mari Cédric avait mauvaise réputation à Cagnac
Disparition de Delphine Jubillar : Son mari Cédric avait mauvaise réputation à Cagnac
Marion Game cash sur son ex Jacques Martin : "Il ramenait sa gueule, tout le temps"
Marion Game cash sur son ex Jacques Martin : "Il ramenait sa gueule, tout le temps"
Pierre Casiraghi et Beatrice Borromeo : Couple élégant et remarqué au GP de Monaco
Pierre Casiraghi et Beatrice Borromeo : Couple élégant et remarqué au GP de Monaco
Antoine Griezmann à nouveau papa : sa femme Erika hilarante avec leur bébé, Alba
Antoine Griezmann à nouveau papa : sa femme Erika hilarante avec leur bébé, Alba
Julie Gayet, sa carrière a pâti de sa relation avec François Hollande : "Ça a été très dur"
Julie Gayet, sa carrière a pâti de sa relation avec François Hollande : "Ça a été très dur"
Cannes 2021 : Isabelle Adjani et Adèle Exarchopoulos, décolletés grandioses sur le tapis rouge
Cannes 2021 : Isabelle Adjani et Adèle Exarchopoulos, décolletés grandioses sur le tapis rouge
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image