Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Camélia Jordana, Leïla Bekhti, Aissa Maïga... dans la rue pour Adama Traoré

Camélia Jordana, Leïla Bekhti, Aissa Maïga... dans la rue pour Adama Traoré
Par Lise Normandie Rédactrice
Depuis sa Normandie natale, elle aspirait à une vie bien plus palpitante. Lassée du beurre, du cidre et des vaches, s'installer à Paris a changé sa vie... Se sentir plus proche et connectée de toutes ses stars préférées que presque personne, dans sa Normandie, ne connaît… À part Amandine Petit bien sûr, Miss Normandie et Miss France !
Camélia Jordana - People à la manifestation de soutien à Adama Traoré devant le tribunal de Paris le 2 juin 2020. Environ 20.000 personnes ont participé mardi soir devant le tribunal de Paris à un rassemblement interdit, émaillé d'incidents, à l'appel du comité de soutien à la famille d'Adama Traoré, jeune homme noir de 24 ans mort en 2016 après son interpellation. © Cyril Moreau / Bestimage
41 photos
Lancer le diaporama
Camélia Jordana - People à la manifestation de soutien à Adama Traoré devant le tribunal de Paris le 2 juin 2020. Environ 20.000 personnes ont participé mardi soir devant le tribunal de Paris à un rassemblement interdit, émaillé d'incidents, à l'appel du comité de soutien à la famille d'Adama Traoré, jeune homme noir de 24 ans mort en 2016 après son interpellation. © Cyril Moreau / Bestimage
En parallèle des événements qui embrasent les États-Unis après la mort de survenue le 25 mai 2020, un grand rassemblement en soutien à Adama Traoré a été organisé dans la soirée du mardi 2 juin à Paris. De nombreuses personnalités ont participé malgré l'interdiction de la préfecture. Parmi elles, Camélia Jordana, Leïla Bekhti ou encore Géraldine Nakache et Aissa Maïga.

Lors de son passage dans l'émission On n'est pas couché de Laurent Ruquier, sur France 2, le 23 mai 2020, Camélia Jordana avait dénoncé les violences policières, provoquant l'indignation du ministre de l'Intérieur Christophe Castaner. Ce dernier lui avait très rapidement répondu sur Twitter. Après ces propos qui en avaient dérangé certains, il ne faisait pas de doute que la chanteuse et actrice de 27 ans serait présente pour le rassemblement en soutien à Adama Traoré prévu dans la soirée du mardi 2 juin 2020.

Si la préfecture de police avait interdit ce rassemblement qui intervient alors que les États-Unis s'embrasent après la mort de George Floyd survenue le 25 mai dernier à Minneapolis, près de 20 000 personnes se sont pourtant bien rassemblées devant le tribunal de justice de Paris, situé dans le nord-est de la capitale, afin de dénoncer les circonstances de la mort d'Adama Traoré. Le jeune homme avait 24 ans lorsqu'il est décédé le 19 juillet 2016 à la gendarmerie de Persan, après son interpellation à Beaumont-sur-Oise au terme d'une course-poursuite et après avoir échappé à une première interpellation un jour de canicule.

Parmi les milliers de manifestants, Camélia Jordana, qui a pris le micro pour s'adresser à la foule, mais aussi de nombreuses autres personnalités issues majoritairement du monde spectacle, mais aussi du sport. Ainsi, Leïla Bekhti, Géraldine Nakache, Aissa Maïga, Marina Foïs, Daphné Bürki, Adèle Haenel, Adèle Exarchopoulos, le footballeur Layvin Kurzawa, Olivier Besancenot, le rappeur et acteur Sadek ont tous participé au rassemblement. Tous étaient là pour apporter leur soutien à Assa Traoré, soeur aînée d'Adama Traoré. Cette dernière a lancé à la foule : "Aujourd'hui, ce n'est plus que le combat de la famille Traoré, c'est votre combat à vous tous (...). Aujourd'hui, quand on se bat pour George Floyd, on se bat pour Adama Traoré."

Malheureusement, la fin de la manifestation a été émaillée d'incidents sporadiques : jets de projectiles, tirs de gaz lacrymogènes, incendies, manifestants sur le périphérique, selon des journalistes de l'AFP. À Clichy, les vitres d'un poste de police municipale ont été brisées par des manifestants. Dix-huit personnes ont été interpellées en marge de la manifestation. "La violence n'a pas sa place en démocratie. Rien ne justifie les débordements survenus ce soir à Paris, alors que les rassemblements de voie publique sont interdits pour protéger la santé de tous", a tweeté Christophe Castaner.

Une nouvelle expertise dévoilée

Cette même journée du mardi 2 juin a été marquée par la publication d'une nouvelle expertise dans l'affaire de la mort d'Adama Traoré.

Dans le rapport réalisé à la demande de la famille du jeune homme, un médecin, qui a travaillé à partir des autres expertises et de documents médicaux selon l'avocat de la famille, considère qu'Adama Traoré est mort d'un syndrome asphyxique faisant suite à un oedème cardiogénique. Il attribue ce dernier "à une asphyxie positionnelle induite par le plaquage ventral", revenant à pointer la technique d'interpellation des gendarmes, selon ce document dont l'AFP a pu consulter les conclusions datées du 2 juin. "Aucune autre cause du décès n'est identifiée", ajoute-t-il.

Un premier rapport médical commandé par la famille avait balayé les conclusions de l'enquête l'an passé, poussant les juges à réclamer la dernière expertise judiciaire dévoilée vendredi.

Adama Traoré "a pris le poids de nos corps à tous les trois" lors de son arrestation dans la maison où il s'était caché, avait raconté l'un des gendarmes lors d'un interrogatoire, suscitant des interrogations sur la méthode employée.

"Contrairement aux experts désignés par les juges, les médecins indépendants qui ont réalisé les contre-expertises sont tous spécialistes des maladies évoquées dans le dossier. Compte tenu de leurs compétences, leurs conclusions s'imposent face à celles qui excluent le plaquage ventral comme cause de la mort d'Adama Traore", a réagi auprès de l'AFP Me Yassine Bouzrou, l'avocat de la famille Traoré. "Une nouvelle expertise en trois jours face à trois médecins qui ont travaillé des mois ? C'est du délire", s'est insurgé l'avocat des gendarmes Me Rodolphe Bosselut. "Je refuse de la qualifier d'expertise, c'est un avis médical rendu par un médecin dont je ne sais rien et dont je n'ai pas pu préciser la mission", a ajouté l'avocat, qui estime qu'"il n'y a eu aucun placage ventral dans ce dossier".

Depuis Los Angeles, où il est installé depuis plusieurs années, Omar Sy avait invité ceux qui le suivent sur Instagram à se rendre à la manifestation en soutien à Adama Traoré. Ecoeuré par la mort de George Flyod, décédé après avoir été asphyxié par un officier blanc, Derek Chauvin, l'acteur français s'était lui-même rendu dans la rue le 31 mai dernier.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image