Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
Star Academy
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
Bons plans
NEWSLETTER

Mort du pilote de F1 Jules Bianchi : La peine indescriptible de sa famille

Mort du pilote de F1 Jules Bianchi : La peine indescriptible de sa famille
Par Samya Yakoubaly Rédactrice
Cinéphile, elle adore regarder des bande-annonces et des moments historiques à la télévision. Le prochain James Bond ou le discours d’investiture de Barack Obama lui donnent les mêmes frissons.
Sa famille s'accrochait à l'espoir de le voir un jour se réveiller, mais il s'amenuisait quotidiennement. Elle a dû annoncer la terrible nouvelle de sa mort le 17 juillet.

Il avait 25 ans. Le pilote de F1 français Jules Bianchi, qui était dans le coma depuis son accident dramatique au Grand Prix de F1 du Japon en octobre, est mort vendredi soir 17 juillet au Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Nice, a annoncé samedi matin sa famille dans un communiqué relayé par l'AFP.

Jules Bianchi avait été victime d'un accident au volant de sa Marussia à Suzuka (Japon) le 5 octobre 2014, le plongeant dans le coma durant neuf mois. Le coureur automobile, né dans une famille originaire de Milan et fanatique du sport automobile, avait rejoint Marussia comme pilote titulaire en 2013. Il a couru 34 Grands Prix et marqué 2 points en championnat.

Nous ressentons une peine immense et indescriptible.

La famille de Jules Bianchi a annoncé, dans le communiqué, le "décès de Jules survenu hier soir au Centre Hospitalier Universitaire de Nice, où il avait été admis à la suite de son accident sur le circuit de Suzuka, lors du Grand Prix du Japon le 5 octobre 2014".

"Jules s'est battu jusqu'au bout, comme il l'a toujours fait, mais hier, sa bataille a pris fin", a poursuivi le communiqué. "Nous ressentons une peine immense et indescriptible" a ajouté la famille.

"Nous voulons remercier le personnel médical du CHU de Nice, qui l'a soigné avec amour et dévouement", a poursuivi la famille ainsi que "le personnel du Centre Médical Général de Mie au Japon qui a pris soin de Jules immédiatement après son accident".

"De même, nous souhaitons remercier les collègues de Jules, ses amis, ses supporters et tous ceux qui lui ont prouvé leur affection au cours de cette période. Ils nous ont donné la force nécessaire pour résister dans ces moments terribles".

En 2014, Jules Bianchi marquait à Monaco ses deux premiers points en F1, grâce à une 9e place acquise de haute lutte en partant du fond de la grille et malgré deux pénalités de cinq secondes, sur un circuit où il est très difficile de dépasser, rappelle l'AFP. Grâce à ses deux points, et aux revenus commerciaux qui vont avec, l'écurie Marussia a été sauvée cet hiver alors qu'elle avait déposé son bilan en octobre, après l'accident.

Le jeune Niçois Jules Bianchi est le dernier pilote de F1 victime de sa passion pour la vitesse, vingt et un ans après le triple champion du monde brésilien Ayrton Senna au GP de Saint-Marin en 1994.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image