Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Julie (L'amour est dans le pré) très amincie : coulisses et révélations sur sa perte de poids (EXCLU)

Julie (L'amour est dans le pré) très amincie : coulisses et révélations sur sa perte de poids (EXCLU)
Par Laïa Dabri Rédactrice
Laïa Dabri est curieuse. Hors de question pour elle de ne se cantonner qu'à un genre d'émission à la télévision. De Touche pas à mon poste aux Marseillais ou au Journal Télévisé, il n'y a qu'un pas qu'elle n'hésite jamais à franchir. Embarquez dans son univers où même les séries en tout genre ont leur place.
12 photos
La candidate de "L'amour est dans le pré" a accordé une interview à "Purepeople". Julie est notamment revenue sur sa grosse perte de poids, dévoilée récemment sur Instagram. L'occasion de découvrir le long travail qu'elle a fait sur elle-même avant de prendre des mesures pour se délester de ses kilos.

C'est une nouvelle Julie que les internautes ont pu découvrir le 18 mai dernier. La candidate de L'amour est dans le pré 2017 (M6) a dévoilé des photos de sa nouvelle silhouette sur Instagram. Interrogée par Purepeople, la charmante blonde s'est confiée sur sa grosse perte de poids.

Vous avez révélé avoir perdu pas moins de 17,5 kilos en cinq mois et demi. Pour quelle raison avez-vous souhaité perdre du poids.

Déjà parce que j'étais en surpoids de 25 kilos. En général, j'étais aux alentours de 57 kilos et j'étais montée à 82. Donc un gros surpoids. C'était principalement émotionnel, ça a commencé avec l'écurie, toute la responsabilité, le poids du quotidien. Et j'ai pris aussi pas mal de poids durant ma relation avec Jean-Michel qui a été très compliquée. C'est devenu handicapant. Ce n'est pas agréable de se voir grossir, donc c'est un choix de ma part de vouloir perdre du poids. Ca faisait un moment que ça me travaillait. Mais pour faire attention et changer ses habitudes alimentaires, il faut être bien avec soi-même. Donc j'ai d'abord fait un travail sur moi il y a quelques années. Et aujourd'hui, ça m'a permis de ne pas avoir l'impression de me priver et de me frustrer.

En quoi consiste votre travail sur vous-même ?

Déjà, apprendre à s'aimer. Je pense que malheureusement dans le monde actuel, les gens ne s'aiment pas assez. Il y a toujours de la culpabilité, des reproches qu'on peut se faire, des blessures aussi. Moi ces dernières années, j'ai beaucoup travaillé sur la blessure de l'abandon et de la trahison. C'est une fois qu'on a entamé ce travail personnel sur nos blessures que l'on atteint le lâcher prise. C'est donc plus simple de prendre de bonnes décisions et de changer ses habitudes. La nourriture est un bon moyen de se faire plaisir quand ça ne va pas, de combler les manques. Le jour où il n'y a plus de manque, on n'a plus besoin de le combler.

Avez-vous eu un déclic ?

Non, ça ne s'est pas fait "brutalement". Ca fait déjà presque un an que j'entame un jeûne intermittent pour le bien-être de mon corps. J'avais commencé à perdre un peu et à me sentir mieux. Et au mois de décembre, je me suis sentie, en plus de faire un régime intermittent, de limiter les calories et de faire un peu plus attention à ma manière de manger. Les kilos descendent progressivement depuis. Mais je ne m'interdis rien. Si je suis invitée, je mange et si je dois faire un écart j'en fait un. C'est plus des habitudes sur le long terme. Je ne suis pas en train de faire un régime que je vais arrêter du jour au lendemain et tout reprendre. Je ne fais plus qu'un repas par jour et je ne compte pas changer car ça je sens que ça convient très bien à mon corps. Je sais ce dont mon corps a besoin, je suis à son écoute. Ça va avec mon développement spirituel de ces dernières années.

Avez-vous d'autres astuces pour perdre du poids ?

Principalement, c'est le travail sur l'émotionnel. Pour connaître beaucoup de gens qui sont en surpoids dont ma mère, qui mange beaucoup moins que moi et qui a des soucis de poids, l'émotionnel c'est important. Les médecins ne le prennent pas assez en compte. C'est un travail sur les blessures qui fait que le corps ne va pas chercher à combler, à faire une carapace. Je sais que les gens qui sont dans la blessure d'humiliation se protègent avec une carapace et la prise de poids sert à se protéger. Il y a plein de raisons qui peuvent entraîner une prise de poids sans que ça ait quelque chose à voir avec ce qu'on mange. Pour moi, il faut ressentir du bien-être avant d'entamer un régime auquel cas, se priver ne ferait qu'aggraver les choses.

Avez-vous fait ce travail sur vous ?

Ca fait des années que je travaille avec des thérapeutes, que ce soit en soins énergétiques ou en hypnose, sur des blessures de vie. C'est un développement spirituel et personnel qui est là depuis plus de quinze ans pour moi. Forcément quand on fait un travail régulier et qu'on va au bout des choses, il y a un bien-être qui s'installe quoi qu'il arrive. Je ne peux pas dire que ma vie est toute rose en ce moment, mais malgré tout émotionnellement ça va. Et à partir du moment où on gère émotionnellement, tout est plus facile.

Quel objectif souhaitez-vous atteindre en terme de poids ?

J'aimerais bien descendre en dessous de 60. J'ai fait plusieurs fois 57 kilos donc il m'en resterait 7 à perdre pour ne plus être en surpoids. Mais niveau physique, je me sens déjà bien. Je reste quand même avec un métier où l'on bouge beaucoup, donc je sens bien le côté plus à l'aise quand j'ai à courir ou à monter à cheval. Et je me sens plus légère le matin avec le jeûne intermittent. C'est plus agréable au quotidien. Il y a aussi le plaisir de se regarder qui revient. J'ai envie de dire que j'ai un objectif sans en avoir un au final, c'est mon corps qui va décider. S'il veut descendre en dessous de 60 kilos, il le fera. On est toujours sur l'écoute du corps.

Contenu exclusif ne pouvant être repris sans la mention de Purepeople.com.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image