Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Kanye West, fou de rage : ''Yeezus'' perd son sang-froid en pleine interview

9 photos
Lancer le diaporama

Quand Kanye West s'exprime, le monde écoute. Et depuis plusieurs semaines, Yeezus se livre à coeur ouvert ! Le producteur-rappeur de 36 ans enchaîne les interviews et partage son désir de mode et de création. Un désir qui le ronge et lui fait perdre ses moyens. Un animateur radio vient de subir ses foudres...

Frustré et incompris, Kanye West explose

Dans son interview accordée à Zane Lowe sur la station BBC Radio 1, Kanye West a déclaré que son sixième album studio, Yeezus (sorti en juin), était le "son de la frustration". Cette frustration, il la porte encore et en parle ouvertement dès que l'occasion se présente. Son ami animateur radio Sway Calloway lui en a offert une belle en l'invitant dans son émission Sway in the Morning sur Shade 45. L'entretien des deux hommes a duré près de trente-cinq minutes, une demi-heure intense au cours de laquelle KanYe a perdu son sang-froid.

"Comment Sway ? Tu n'as pas les réponses, mec, tu n'as pas les réponses (...) Je fais ça depuis plus longtemps que toi !", a-t-il hurlé à Sway Calloway, qui lui demandait pourquoi le soutien d'un grand groupe était indispensable au lancement de sa marque de vêtements. "Tu n'as pas étudié le domaine ! (...) Tu n'as pas dépensé 13 millions de dollars de ton argent à essayer de le faire seul !" Une fois calmé, Kanye West finira par s'excuser puis par expliquer les difficultés auxquelles il doit faire face.

Nike, Louis Vuitton, l'industrie de la mode, son élitisme : "Nous sommes tous esclaves !"

"Cette industrie dans laquelle j'ai envie de me lancer, personne n'en a encore brisé les règles. Nous sommes tous esclaves, poursuit Kanye West, plus lucide. Nous sommes esclaves de Nike, de Mercedes-Benz, du regard des autres. (...) Ce que je veux dire, c'est que, je me suis installé à Paris. J'ai rencontré ces gens, j'ai investi mon argent, et l'ai perdu. (...) François-Henri Pinault possède Balenciaga, Puma, Saint Laurent, Stella McCartney. Bernard Arnault possède Louis Vuitton, Céline, Givenchy. Renzo Rosso possède Maison Martin Margiela, Diesel, Marni, Viktor & Rolf. Ces gens ont des usines ! Ils pilotent tout ça." Ces usines, le fiancé de Kim Kardashian ne les a pas à sa disposition. Impuissant face à une marque comme Nike et son PDG Mark Parker pour qui il a imaginé les baskets Nike Air Yeezy I et II, ou des groupes de la taille de Kering, LVMH ou Diesel, le rappeur ne parvient plus contenir sa rage.

Profitant de cet entretien, Kanye West mettra la lumière sur le boycott de Louis Vuitton qu'il a décidé de lancer : "Les gens se trompent sur ce 'boycott' de Louis Vuitton. Je ne peux pas appeler au boycott d'une marque à laquelle personne ne pense ! Personne ne pense à acheter un Louis Vuitton ! Cette marque est vieille !", expliquera-t-il. Son ambition ? Surpasser la prestigieuse marque française et les grands de la modosphère.

"Je serai le Tupac du vêtement", promet-il, assurant qu'il fera rimer qualité ("du niveau de Ralph Lauren") et prix raisonnables. Adidas lui en a garanti l'opportunité, en fournissant un atelier où son "génie créatif" pourra s'exprimer.

I.N.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel