Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

La princesse Anne et 'Sir' David Beckham ont pris le feu sacré des JO à Athènes

30 photos
Lancer le diaporama
La princesse Anne a reçu le feu sacré avec la délégation britannique, dont David Beckham, des JO de Londres 2012 lors d'une cérémonie au stade panathénaïque d'Athènes, le 17 mai 2012. La flamme doit rentrer le 18 mai au Royaume-Uni pour embraser la torche olympique.

C'est fait : les Anglais se sont emparés du feu sacré, ardent symbole des Jeux olympiques, pour la rapporter sur leur île et préparer le sprint final conduisant à l'inauguration de la 30e olympiade de l'ère moderne.

Ce n'est pas sur l'Olympe, mais au coeur du stade panathénaïque d'Athènes, ancien théâtre de marbre des Panathénées dans l'Antiquité qui accueillit en 1896, largement reconstruit, les premiers JO de l'ère moderne, que la délégation britannique menée par le maire de Londres Boris Johnson et Lord Sebastian Coe, président du comité organisateur des JO de Londres 2012, comptant notamment dans ses rangs la princesse Anne et David Beckham pour prestigieux ambassadeurs, a reçu la flamme olympique, jeudi 17 mai, au cours d'une cérémonie pas épargnée par la pluie. Comme par magie, heureusement, les trombes d'eau ont cessé au moment fatidique où la princesse Anne, ancienne compétitrice olympique (en 1976 à Montréal) que sa fille Zara aimerait imiter, s'est vu remettre par Spyros Capralos le précieux flambeau, puis la lanterne contenant la flamme, allumée quelques minutes plus tôt par l'actrice Ino Menegaki, dans le rôle de grande-prêtresse qu'elle avait déjà tenu le 10 mai à Olympie.

David Beckham "anobli" par surprise

La flamme olympique avait été initialement allumée le 10 mai, comme le veut la tradition, dans les vestiges du temple dorique à la déesse Hera à Olympie, ancien site des olympiades de l'ère antique, avant de parcourir la Grèce jusqu'au stade panathénaïque pour sa transmission à ses nouveaux hôtes.

Au cours de la cérémonie, les visiteurs n'ont pas manqué de sourire lorsque le speaker du stade, annonçant les personnalités, a gratifié David Beckham, certes footballeur iconique, d'un titre de "Sir" qu'il ne détient pas. Pas encore, du moins. D'autant que le milieu de terrain des Los Angeles Galaxy n'est toujours pas assuré de sa participation au tournoi olympique au sein de l'équipe anglaise, laquelle n'a le droit d'aligner que trois joueurs de plus de 23 ans (Becks est, lui, plus proche du double désormais !).

La délégation britannique, composée de 80 personnes dont quelques athlètes adolescents représentant plusieurs disciplines et pays (Dennis Coles pour le rugby et l'Ecosse, Chloe Brown pour le hockey et l'Irlande du Nord, Sean White pour l'athlétisme et le Pays de Galles, Georgia Higgs et Sakinah Muhammad pour le hockey à nouveau et Londres), avait atterri la veille, mercredi 16 mai, à bord d'un Airbus très voyant, spécialement peint en jaune. Une volonté, sans doute, d'insister sur le voeu que l'esprit olympique, rayonne, flamboye et illumine le monde et les Britanniques : "La flamme olympique ira partout, éclairant les gens, les lieux, les communautés et les cultures du Royaume-Uni", a annoncé Sebastian Coe au cours de la cérémonie organisée par Athènes, que Boris Johnson a qualifiée de "fantastique", avec des protagonistes "pertinents et symboliques".

Le relais de la torche olympique va pouvoir commencer...

Après une réception et une première nuit à l'ambassade britannique à Athènes, placée dans un réceptacle spécifique et ayant une autonomie de combustible de 30 heures, la flamme, classée comme "flamme protocolaire" par l'Autorité de l'aviation civile, ne devait pas être éteinte durant le vol retour, vendredi 18 mai. Après une nuit à la base d'aéronautique navale de RNAS Culdrose, où David Beckham sera chargé d'embraser une vasque qui brûlera toute la nuit, des membres du 771e escadrons la transporteront à bord d'un hélicoptère Sea King (appareil que pilote le prince William) jusqu'à Land's End, à la pointe de la Cornouailles, petit bout du monde à l'extrême sud-ouest de l'Angleterre.

C'est là que la torche olympique sera embrasée à partir du feu sacré, par Ben Ainslie, triple champion olympique de voile (2000, 2004, 2008), et de là qu'elle entamera son périple de 70 jours, 66 célébrations et environ 12 800 kilomètres entre les mains de quelque 8 000 "relayeurs", à travers tout le Royaume-Uni (plus un crochet par Dublin, en Irlande, le 6 juin), jusqu'au village olympique à Londres, où elle arrivera le 27 juillet pour la cérémonie d'ouverture présidée par la reine Elizabeth II.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel