Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Lane Garrison (Prison Break) arrêté : la vidéo de son altercation avec Ashley...

Lane Garrison (Prison Break) arrêté : la vidéo de son altercation avec Ashley...
12 photos
Lancer le diaporama
Vidéo de la rencontre houleuse entre Lane Garrison et son ex Ashley Mattingly... TMZ.com s'est procuré les enregistrements de vidéosurveillance de l'affrontement entre Lane Garrison ( Prison Break ) et son ex Ashley Mattingly le 21 avril 2012 : l'a-t-il frappée, comme elle l'affirme, ou a-t-il seulement voulu lui reprendre son téléphone portable, comme il le soutient ?

A quelques jours seulement de la fin de sa période de probation, la tuile... Libéré en avril 2009 après avoir purgé l'essentiel de sa condamnation en 2007 à quarante mois de prison ferme pour homicide involontaire fin 2006 (il avait provoqué la mort d'un jeune homme de 17 ans dans une collision automobile, alors qu'il conduisait sous l'influence d'alcool et de drogues), Lane Garrison est de retour en prison. L'ancienne star, sous les traits de Tweener, de la série Prison Break, est en cellule au commissariat de Beverly Hills depuis dimanche 22 avril, arrêté pour violences domestiques au lendemain d'une échauffourée avec son ex-compagne Ashley Mattingly et placé en détention en raison de sa liberté conditionnelle encore active (sa période probatoire expirait officiellement cette semaine !).

L'incident a eu lieu dans l'après-midi du samedi 21 avril 2012, trois mois après une précédente intervention de la police, dans le hall de l'immeuble qu'occupe l'ex-playmate de Playboy, aujourd'hui séparée de Lane Garrison, lequel se serait trouvé sur les lieux en raison d'une visite à son coach d'art dramatique, qui vit au troisième étage de ce même bâtiment. Un mauvais concours de circonstances, semble-t-il... La rencontre entre Ashley et Lane Garrison aurait rapidement dégénéré : elle dit qu'il l'a frappée, lui affirme qu'elle était folle furieuse et qu'il l'a seulement saisie pour la calmer et tenter de récupérer son téléphone portable, qu'elle lui avait pris. Lorsque la police, appelée par la jeune femme, est arrivée sur les lieux, Lane Garrison avait filé - il a été appréhendé le lendemain, après un nouvel appel de la playmate. L'acteur, attendu prochainement dans le film The Devil's in the Details, avait affirmé ne pas avoir battu Ashley et allait jusqu'à avancer qu'il s'agissait d'un coup monté (avec des marques de lutte auto-infligées) pour le faire écrouer, à quelques jours de la fin de sa période de probation. Pourtant, la version d'Ashley Mattingly, jointe depuis par TMZ.com, se veut à charge : selon elle, cela fait des mois que Lane Garrison la battait, photos de ses blessures à publiées à l'appui sur TMZ.com.

Concernant l'incident de samedi dernier, elle explique que le ton était déjà monté la veille entre les deux ex-amoureux, lors d'une soirée au Playboy Mansion de Hugh Hefner, où Garrison aurait pété les plombs. Il aurait ensuite passé la nuit dans sa voiture, avant de se pointer samedi au domicile d'Ashley : de leur "entrevue", Ashley aurait récolté une grosse bosse au crâne et quelques blessures superficielles. TMZ s'est procuré les vidéos des caméras de surveillance sur les lieux (visibles dans notre player), mais il est difficile de se faire une idée avec certitude : on voit effectivement la gestuelle énervée de Lane Garrison, on voit son bras partir vers le visage d'Ashley (pour attraper le téléphone portable qu'elle lui avait pris) et le on voit partir précipitamment. Mais la scène de supposée brutalité se déroule dans l'angle mort du champ de la caméra, et impossible d'exclure catégoriquement que la version de Lane Garrison puisse être vraie.

Le véritable élément à charge, c'est qu'Ashley Mattingly avance désormais qu'il ne s'agissait pas d'une première et que Lane Garrison l'a battue à plusieurs reprises au cours des derniers mois, avec des photos pour pièces à conviction. Et elle se dit prête à le poursuivre en justice s'il refuse d'entrer en centre de désintoxication (un passage par la case rehab qu'il avait déjà connue à sa sortie de prison en 2009). Par téléphone, elle a expliqué à TMZ avoir renoncé à porter l'affaire en justice après les précédents incidents parce que Lane Garrison, conscient d'être encore sous l'épée de Damoclès de sa conditionnelle, le lui avait demandé... Mais à présent, Ashley estime que "trop, c'est trop", d'autant que Garrison serait une vraie "sangsue" et refuserait de la laisser tranquille depuis leur rupture.

Pour Lane Garrison, les enregistrements de vidéosurveillance prouvent qu'il n'a pas frappé Ashley. L'histoire du téléphone portable semble au coeur de l'affaire : il y aurait sur le téléphone de Lane Garrison des SMS d'Ashley Mattingly de nature incriminante, selon ce que l'acteur a déclaré aux enquêteurs, expliquant par ailleurs avoir balancé le téléphone de son ex en représailles de son geste à elle, qui avait jeté contre un mur son téléphone à lui lors de leur rixe. Manifestement, il aurait pris de force son portable à elle durant les instants où ils quittent le champ de la caméra.

Difficile de savoir ce qui s'est réellement passé samedi 21 avril entre Lane Garrison et Ashley Mattingly : d'ailleurs, le procureur en charge de l'affaire s'est donné un peu plus de temps avant de décider d'une inculpation ou non. Pour Lane Garrison, une décision qui a son importance et pourrait rimer avec retour à la case prison...

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image