Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cannes 2022
Roland-Garros
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Royauté

Laurence Boccolini (Money Drop) : Des perdants se cloîtrent dans leur loge !

Laurence Boccolini (Money Drop) : Des perdants se cloîtrent dans leur loge !
Par Sandra Ratesson Chef de rubrique médias
A bientôt 38 ans, Sandra Ratesson en a vu défiler des émissions de télévision, des animateurs et des candidats de télé-réalité. Membre de la génération Club Dorothée, elle a vu l’apparition mais aussi l’extinction de nombreux programmes. La scène du rapprochement physique entre Loana et Jean-Edouard dans la piscine de Loft Story, elle l’a vu en direct grâce à un abonnement ADSL d’époque.

Le jeu Money Drop (TF1) est de retour ! Une joie pour l'animatrice du programme, Laurence Boccolini, qui a d'ailleurs, à cette occasion, révélé à nos confrères de TVMag quelques anecdotes déroutantes sur les coulisses.

Tous les soirs face aux caméras de TF1, des couples, des amis ou des membres d'une même famille répondent à des questions à choix multiples dans le but de gagner de l'argent. Une pression trop importante pour certains candidats qui peuvent mal vivre la situation. Agacements, disputes... des participants ont du mal à gérer le stress. "On entend des choses épouvantables, le jeu a ce pouvoir parce qu'il y de l'agent en jeu. (...) Je n'ai jamais eu de crise à gérer. Mais je me doute bien que parfois, en coulisses, c'est un peu différent. On a même dû mettre des candidats dans des loges différentes", explique Laurence Boccolini.

La maman de Willow (1 an) donne ensuite un exemple à peine pensable de la façon dont des perdants peuvent réagir. Elle se souvient notamment d'un couple qui avait très douloureusement vécu d'avoir perdu dès la première question, pourtant "d'une facilité consternante". "lls ne voulaient plus sortir de la loge : il a fallu envoyer des émissaires pour les convaincre que ce n'était pas grave", lâche-t-elle en riant. D'autres candidats se demandent carrément si leur partenaire les aimera toujours en cas d'échec.

Des réactions très vives qui justifient qu'une cellule psychologique ait été mise en place. "On les gère, on parle avec eux. On ne les laisse pas. Ils ne partent pas tout de suite", continue François Guillard, directeur des jeux chez Endemol.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image