Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Le prince William, fort dans le deuil, touche la Nouvelle-Zélande au coeur !

37 photos
Lancer le diaporama
Le prince William en visite en Nouvelle-Zélande, après le tremblement de terre du 22 février qui a ravagé Christchurch et fait près de 200 morts. Au nom de la reine et en son nom, il a prononcé un hommage vibrant...

C'est sans le soutien de sa délicieuse fiancée Kate Middleton , qu'il épousera le 29 avril 2011, que le prince William s'est déplacé cette semaine en Océanie pour se confronter à l'horreur de la réalité laissée en Nouvelle-Zélande par le séisme d'une magnitude de 6,3 qui a frappé l'état insulaire le 22 février dernier et tué près de 200 personnes.

Kate Middleton, qui a pourtant fait ses débuts en engagements officiels avec un succès incontestable, ne l'accompagne pas pour des raisons de protocole : tant qu'elle n'appartient pas officiellement à la famille royale (tant qu'elle n'est pas mariée à William, donc), il ne lui est pas permis de prendre part aux visites officielles à l'étranger, le prince William représentant sa Majesté la reine Elizabeth II. La première est d'ores et déjà programmée : il s'agira d'une tournée au Canada, au mois de juillet.

Arrivé à Christchurch, où un tiers des bâtiments et 10 000 logements du centre-ville ont été ou devront être démoli, le prince William a vite pris la mesure de la catastrophe : sur les premières images que nous vous avons présentées, la stupeur du futur monarque, impressionné par les dégâts, se lisait sur son visage.

Malgré l'ambiance lourde et l'immense tristesse que lui-même a exprimée, cette visite du prince met énormément de baume au coeur aux autochtones, qui l'ont acclamé dès son arrivée jeudi matin : "C'est notre prince, il n'était pas obligé de venir, mais il l'a fait, et cela compte beaucoup pour nous", a déclaré le maire de Christchurch Bob Parker, résumant bien le sentiment général.

Avant un déplacement dans la ville de Greymouth, qui a perdu 29 travailleurs suite à une explosion dans une mine au mois de novembre, William a assisté en milieu de journée à un office à la mémoire des victimes du tremblement de terre. Le Premier ministre John Key ainsi que des officiels australiens étaient présents également. A Hagley Park, devant une foule recueillie sur les pelouses qui, fin février, étaient jonchées de tentes des secours médicaux, le prince William a fait, après les 2 minutes de silence observées à 12h51, une allocution (voir vidéo dans notre galerie) émue et applaudie, témoignant de dons d'orateur et d'empathie qu'on lui connaissait déjà : "Je vous apporte un message de sa Majesté, qui vous adresse ses condoléances et sa plus profonde sympathie. Ma grand-mère m'a dit un jour que le chagrin et le prix que nous payons pour l'amour. Aujourd'hui, ici, nous aimons, et nous avons du chagrin." Il ajouta : "Le courage et une détermination infaillible ont toujours été la caractéristique du peuple néo-zélandais (...) vous êtes un exemple pour tous", avant de ponctuer son discours, où il adressa également ses prières au peuple japonais, par "Kia kaha", une formule maori signifiant "soyez forts". Il s'est également vu remettre une cape de plumes, un vêtement traditionnel (korowai).

Dans la journée de vendredi, le prince William s'est essentiellement consacrée à la rencontre d'autres habitants de Christchurch et de sa banlieue. Il doit samedi rallier l'Australie pour apporter son soutien suite à la dévastation liée aux inondations du Queensland et au passage du cyclone Yasi.

Pendant que William apporte réconfort aux antipodes, le moral est au beau fixe pour son frère, qui s'est malencontreusement retrouvé dans la peau du mari de Kate Middleton cette semaine. Le prince Harry, désormais pilote d'Apache qualifié, était en visite à la base navale de Portsmouth, où, en sa qualité de "Commodore-in-Chief, Small Ships and Diving", un titre honorifique octroyé par la reine, il a remis des médailles à des bataillons ayant servi en Irak.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image