Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cannes 2022
Roland-Garros
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Royauté

Linda de Suza, le terrible aveu de prostitution : "Je me sentais sale..."

Linda de Suza, le terrible aveu de prostitution : "Je me sentais sale..."
Que reste-t-il dans la valise en carton de Linda de Suza ? Plus grand-chose si l'on en croit l'intéressée, confrontée à de terribles problèmes financiers. Mais l'amour du public est intact, comme le sont ses souvenirs... pas toujours roses.

Son premier livre, La valise en carton, s'était arraché en librairies : Linda de Suza a vendu 2 millions d'exemplaires de son autobiographie. Mais que lui reste-t-il aujourd'hui ? De cet argent comme celui généré par ses 20 millions de disques vendus ? Rien. Mal conseillée, mal entourée et escroquée, Linda de Suza est dans une situation financière terrible, qu'elle raconte dans un nouveau livre, Des larmes d'argent, attendu fin octobre : "Ce livre dira toute la vérité... Comment j'ai été volée, humiliée, trahie par ceux à qui j'avais donné toute ma confiance. Je veux transmettre aux jeunes la nécessité d'apprendre, de savoir pour ne pas se laisser abuser." Elle y raconte ses erreurs, sans tabou : comme cette forme de prostitution à laquelle elle s'est livrée bien avant ses premiers succès.

En pensant à ce que je faisais, j'entendais la voix de ma mère dans ma tête qui hurlait en me traitant de puta !

Ce sont nos confrères de France dimanche qui publient les premiers extraits de ce livre explosif. Au chapitre deux, Linda de Suza raconte comment elle a tenté, pour la troisième fois, de s'établir en France. Nous sommes en 1972, elle a 24 ans. Elle trouve un premier emploi dans un hôtel-restaurant de Charleville-Mézières où la patronne demande à ses employées d'être très attentionnées avec les clients et, éventuellement, de les accompagner. Linda de Suza comprend et fuit. Mais cela ne restera pas sa seule expérience en la matière. Dans le livre, elle parle de Doudou : "Un monsieur qui avait l'âge d'être mon père, voire mon grand-père", écrit-elle. Elle faisait le ménage chez lui, mais il réclamait de l'affection, qu'elle a fini par lui octroyer : "Entre lui et moi, rien n'était dit ouvertement. Les choses se passaient tout simplement : j'acceptais ses gestes, ses mains sur mon corps. En échange, il me donnait de l'argent. Avait-il conscience qu'il achetait un semblant d'amour ? Je n'en suis pas certaine et je préférais ne pas le savoir. Après tout, ça n'aurait rien changé. Je n'avais pas de sentiments pour lui. Je lui rendais simplement service et lui aussi, à sa manière."

Avec cet argent, Linda de Suza a pu louer un petit appartement à Clichy où élever tranquillement son fils. Et même offrir des obsèques à son père. Mais la future chanteuse à succès est rongée par le remords : "En pensant à ce que je faisais, écrit-elle aussi, j'entendais la voix de ma mère dans ma tête qui hurlait en me traitant de puta !" Linda de Suza n'en a jamais parlé à personne pendant des années. Elle culpabilisait, se sentait "sale". Elle espère que ses admirateurs ne la jugeront pas.

France dimanche, en kiosques le 2 octobre 2015.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image