Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Love, Crash, Irréversible, Antichrist... Films chocs et scandales de Cannes

10 photos
Lancer le diaporama

Avec la présentation en Séance de Minuit du dernier long métrage de Gaspar Noé, Love, retour sur dix films qui ont choqué la Croisette, créé le scandale et sont pourtant entrés dans l'histoire.

Love (2015)

Réalisateur : Gaspar Noé

L'histoire : Au cours d'une longue journée pluvieuse, Murphy va se retrouver seul dans son appartement à se remémorer sa plus grande histoire d'amour, deux ans avec Electra. Une passion contenant toutes sortes de promesses, de jeux, d'excès et d'erreurs...


Sexe, mensonge et vidéo (1988)

Réalisateur : Steven Soderbergh

L'histoire : Graham Dalton collectionne les interviews vidéo de femmes qui racontent sans ambages leur vie sexuelle. De retour dans sa ville natale, il retrouve un ancien copain de fac qui a "réussi" et sa femme. Cette rencontre va avoir pour tous des conséquences surprenantes.

Pourquoi ça choque : Accueilli froidement à Cannes, le sulfureux film du jeune et alors méconnu Soderbergh dérange pour sa désinhibition totale en matière de sexe. Pire encore, il remporte deux prix au palmarès. Les critiques s'étranglent.

Un prix : Palme d'or, Prix d'interprétation masculine pour James Spader


Antichrist
(2009)

Réalisateur : Lars von Trier

L'histoire : Un couple en deuil se retire à "Eden", un chalet isolé dans la forêt, où ils espèrent guérir leurs coeurs et sauver leur mariage. Mais la nature reprend ses droits et les choses vont de mal en pis...

Pourquoi ça choque : Habitué à dérouter les cinéphiles, le cinéaste danois fait très fort avec Antichrist. Sexe frontal et non simulé, scènes crues et violence inouïe (la mort de leur enfant).

Un prix : Prix d'interprétation féminine pour Charlotte Gainsbourg


Irréversible
(2002)

Réalisateur : Gaspar Noé

L'histoire : Une jeune femme, Alex, se fait violer par un inconnu dans un tunnel. Son compagnon Marcus et son ex-petit ami Pierre décident de faire justice eux-mêmes.

Pourquoi ça choque : L'image de Monica Bellucci en train de se débattre entre les mains d'un inconnu abusant d'elle dans un tunnel glauque à souhait pendant dix bonnes minutes suffisent à faire d'Irréversible un choc sans égal. Pire encore, lorsque plus tard, un violeur en série a indiqué avoir regardé le film de nombreuses fois et s'être inspiré de ladite scène avant de violer quinze femmes.

Un prix : Néant


L'Empire des sens
(1976)

Réalisation : Nagisa Oshima

L'histoire : Tokyo, 1936. Kichizo, le propriétaire d'une auberge, désire fortement la servante Sada Abe. Au fil de leur relation, Kichizo a des pulsions sexuelles de plus en plus violentes. À tel point qu'il en vient presque à violer les femmes qu'il fréquente. Un jour, le drame survient : il tue une vieille geisha, alors que Sada multiplie de son côté les expériences sexuelles...

Pourquoi ça choque : Pour la première fois, on montre des actes sexuels réels à l'écran. Le film vaudra à son auteur une avalanche de réactions scandalisées et même des accusations de pornographie.

Un prix : Néant


Crash
(1996)

Réalisateur : David Cronenberg

L'histoire : James et Catherine Ballard, un couple dont la vie sexuelle s'essouffle quelque peu, va trouver un chemin nouveau et tortueux pour exprimer son amour grâce aux accidents de voiture. À la suite d'une violente collision, ils vont en effet se lier avec des adeptes des accidents...

Pourquoi ça choque : Hué par les journalistes lors de la présentation presse, Crash vire pour beaucoup dans la gratuité et le malsain viscérale dénué de sens.

Un prix : Prix spécial du jury


Viridiana (1961)

Réalisateur : Luis Bunuel

L'histoire : La jeune Viridiana souhaite entrer au couvent, mais la mère supérieure exige avant tout qu'elle rende visite à son vieil oncle et bienfaiteur Don Jaime. Celui-ci, troublé par la ressemblance de sa nièce et de sa femme décédée, tente d'abuser d'elle sexuellement.

Pourquoi ça choque : Parler de ménage à trois et faire de l'érotisme en noir et blanc au début des années 1960 relève du culot parfait. Le caractère provocateur du film scandalisera Cannes.

Un prix : Palme d'or


La Vie d'Adèle – Chapitre 1&2
(2013)

Réalisateur : Abdellatif Kechiche

L'histoire : À 15 ans, Adèle ne se pose pas de questions : une fille, ça sort avec des garçons. Sa vie bascule le jour où elle rencontre Emma, une jeune femme aux cheveux bleus qui lui fait découvrir le désir et lui permettra de s'affirmer en tant que femme et adulte. Face au regard des autres, Adèle grandit, se cherche, se perd, se trouve...

Pourquoi ça choque : Dans un contexte déjà chauffé par les révélations de techniciens sous-traités, La Vie d'Adèle dévoile un couple lesbien en pleins ébats. La scène dure sept minutes montre en main. Cela suffit à créer la polémique.

Un prix : Palme d'or


La Maman et la Putain
(1973)

Réalisateur : Jean Eustache

L'histoire : La vie d'Alexandre, émaillée de bavardages, entre sa femme et sa maîtresse.

Pourquoi ça choque : Copieusement sifflé lors de sa présentation, La Maman et la Putain (avec la regrettée Bernadette Lafont) et les amours contrariées d'Alexandre, Marie et Veronika s'étalant sur trois heures vont hautement agacer le public. Aujourd'hui, le film est culte bien qu'indisponible en vidéo, la faute à un souci de "susceptibilité".

Un prix : Prix spécial du jury


Sous le soleil de Satan
(1987)

Réalisateur : Maurice Pialat

L'histoire : La jeune Mouchette, 16 ans, tue son amant. Tout le monde pense que le défunt s'est suicidé. Mais l'adolescente ressent le besoin de confier son crime à l'abbé Donissan, le vicaire du village. Une relation étrange, malsaine et fallacieuse se noue entre eux.

Pourquoi ça choque : Cannes délaisse le sexe pour verser dans la religion, autre source de scandales. Pialat pousse ses acteurs à bout (Depardieu est épuisé, Bonnaire hurle), et la projection officielle vire à la catastrophe. Pourtant, à la surprise générale, Pialat sera primé et répondra ce cultissime "Sachez que si vous ne m'aimez pas, je ne vous aime pas non plus !" aux critiques qui le sifflent.

Un prix : Palme d'or

Christopher Ramoné

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel