Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Madonna, sa visite au Malawi : "Une insulte" pour la présidente Joyce Banda

Madonna et ses enfants David et Mercy dans une salle de classe du Centre pour enfants de Mphandula à Mchinji au Malawi, le 5 avril 2013.
15 photos
Lancer le diaporama
Madonna et ses enfants David et Mercy dans une salle de classe du Centre pour enfants de Mphandula à Mchinji au Malawi, le 5 avril 2013.

Pourtant placé sous le signe de l'humanitaire et de l'entraide, le séjour de Madonna au Malawi n'est a priori pas du goût de tout le monde. En visite dans le pays qui a vu naître ses deux plus jeunes enfants, David et Mercy (7 ans tous les deux) adoptés respectivement en 2006 et en 2009, la première pop star milliardaire s'est en effet attiré les foudres d'une figure nationale en la personne de Joyce Banda, qui n'est autre que la présidente du pays. Explications.

Trois ans après sa dernière visite, Madonna posait le 31 mars dernier le pied sur le sol malawite avec pour mission de perdurer l'héritage culturel de ses enfants mais aussi et surtout de découvrir les dix écoles ayant pu être construites grâce à son soutien, au Malawi, l'un des pays les plus pauvres d'Afrique.

Après l'échec de la construction de son établissement pour filles, qui avait déclenché la colère du gouvernement, la Madone est parvenue à mener à bien ses projets au travers de son organisation Raising Malawi, mettant sur pied dix établissements scolaires en partenariat avec l'ONG américaine BuildOn. En 2013, ce seront 23 autres bâtiments de la sorte qui sortiront de terre, dans les régions de Kasungu et Neno, de façon à augmenter encore le nombre d'enfants scolarisés (3800 actuellement) grâce à l'engagement de la chanteuse.

Voulant faire les choses comme il se doit, la star de 54 ans - venue accompagnée de Lourdes (16 ans), de Rocco (12 ans) ainsi que de David et Mercy donc - n'a pas manqué d'avertir la présidente Joyce Banda de sa venue et même de lui demander un rendez-vous afin que les deux femmes puissent s'entretenir. Mais comme le rapporte le Daily Mail, son adresse n'a pas été reçue comme elle l'espérait.

Écrite à la va-vite sur un bout de papier jauni et défraîchi, cette lettre (non exempte de fautes d'orthographe) a provoqué la colère de sa destinataire qui a réagi avec virulence à la venue de Madonna : "Elle est venue à l'improviste dans ces villages et a fait danser les gens pauvres pour elle, a déclaré la chef de l'État d'après le Daily Mail. Personne ne devrait venir ici et dire 'je construis des classes' sans les évaluations nécessaires. Dans certains cas, elle n'a fait que rénover un bloc. C'est une insulte à la population."

Dans une interview pour la BBC, la ministre de l'Éducation Eunice Kazembe a rebondi sur les propos de la présidente, gonflant davantage la polémique selon laquelle la star exagérerait l'ampleur de ses projets accomplis : "Madonna a construit des salles de classe dans des écoles déjà existantes... Vraiment, il y a une différence dans la terminologie", a-t-elle déclaré.

En dépit de ces accusations, Madonna a continué son périple et était en visite en fin de semaine dans un orphelinat d'une ville aux abords de la capitale Lilongwe. Une visite à l'occasion de laquelle elle a rappelé son dévouement profond à la cause malawite : "Je voudrais dire que les raisons pour lesquelles je suis ici n'ont jamais changées. Je suis ici car je me soucie vraiment des enfants du Malawi, a-t-elle assuré. Donc malgré les challenges, les hauts, les bas, les choses que j'ai apprises, mon engagement auprès des enfants, des orphelins mais aussi de tous les enfants du Malawi n'a pas changé."

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel