Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Mario Balotelli, accusé de viols : le footballeur se dit victime de chantage

Mario Balotelli, accusé de viols : le footballeur se dit victime de chantage
Par Holo Han Rédacteur
Comme celui de la série My Holo Love, Holo le journaliste se fait discret. Il observe l'actualité mode, musique et sport, et l'analyse dans les moindres détails…
L'affaire secoue la ville de Nice. L'ancien attaquant de l'OGC Nice, Mario Balotelli, est accusé de viols par une jeune femme, présumée mineure au moment des faits. L'athlète fait l'objet d'une plainte et en a déposé une, pour chantage et tentative d'extorsion de fonds.

Baptiste Valette, Neymar, Cristiano Ronaldo... Plusieurs footballeurs ont été accusés de viol. Mario Balotelli rejoint cette triste liste. Une adolescente l'a attaqué en justice, expliquant qu'il l'avait violée dans une boîte de nuit et sur une plage de la ville de Nice. L'athlète italien s'en est défendu, il a révélé que l'avocat de la plaignante lui avait réclamé 100 000 euros pour garder le secret.

L'info est signée Nice-Matin ! Dans son numéro du vendredi 21 février 2020, le quotidien varois révèle que Mario Balotelli est accusé de viol par une adolescente. La présumée victime a déposé plainte le 15 janvier 2018 en se rendant dans un poste de police avec son avocat. Elle y a donné une version très détaillée du crime supposé, qui remonterait au 26 juillet 2017.

Après un premier échange deux semaines plus tôt, le 11 juillet 2017 (la plaignante explique avoir adressé un message sur Instagram à Mario Balotelli, qu'elle pensait avoir croisé dans le centre de Nice) et un premier rendez-vous arrosé ("Nous avons bu deux bouteilles de whisky. Je n'ai pas l'habitude de l'alcool, j'en étais étourdie", a-t-elle confié à la police), Mario et la jeune femme se retrouvent en soirée, à l'issue d'un match. Le footballeur souhaitait célébrer un but inscrit lors du match OGC Nice-Ajax Amsterdam en tour préliminaire de la Ligue des Champions. "SuperMario" a rejoint sa nouvelle amie au High club, une boîte de nuit située sur la promenade des Anglais.

J'avais envie de pleurer.

"Il m'a fait la surprise de m'y rejoindre... Il m'a complimentée, mise en confiance, puis invitée dans une salle privée et embrassée, raconte la victime présumée. J'ai proposé de danser, mais il était gêné que des gens prennent des photos avec leur portable et m'a demandé de le suivre dans un endroit plus isolé. J'ai accepté, car j'ignorais ses véritables intentions." Dans cet endroit, Mario Balotelli aurait déshabillé la jeune femme et l'aurait contrainte à une relation sexuelle, qu'elle assure avoir refusée. "J'avais envie de pleurer. Je ne voulais pas que les choses se passent comme ça, mais j'étais complètement à la merci de cet homme : je me sentais paralysée, bloquée." Son calvaire se serait poursuivi, avec d'autres ébats sur une plage privée de la promenade.

100 000 euros contre le silence de la victime

Mario Balotelli s'est lui aussi présenté aux autorités, également accompagné de ses avocats. Le footballeur assure qu'il a été victime de chantage le 22 décembre 2017, soit trois semaines avant le dépôt de plainte de sa victime présumée. Il accuse la jeune femme et son avocat, Roberto Imparato, de lui avoir réclamé la somme de 100 000 euros, sous peine de se voir accusé de viol sur mineure. "C'était une demande de transaction normale, comme cela arrive souvent dans ces cas pour éviter que les victimes de violences n'aient à supporter le poids douloureux d'un procès, confie l'homme de droit. Le collègue qui assiste Balotelli nous a offert 30 000 euros, mais nous avons refusé."

Mario Balotelli a aussi donné sa version des faits, de sa première rencontre avec la plaignante à leurs derniers échanges houleux. "J'ai été approché dans la rue par deux filles qui m'avaient reconnu. Nous avons gardé le contact sur Instagram... Dès son arrivée, elle a commencé les effusions, s'est frottée à moi, s'est assise sur moi. Nous nous sommes embrassés, mais j'ai vu que tout le monde nous regardait, je me suis senti gêné." Seule avec lui dans un espace discret en boîte de nuit, la jeune femme aurait enlevé son pantalon. "Elle semblait décomplexée... Nous avons continué à nous embrasser [après leurs premiers ébats en boîte, sur une plage privée, NDLR] et commencé une autre relation. Mais elle a dit qu'elle se sentait mal et j'ai donc arrêté."

Après ces relations sexuelles, Balotelli confie avoir cessé de répondre aux messages de la jeune femme. Elle l'aurait rappelé quelques semaines plus tard, en l'accusant de violences et en précisant son âge, 16 ans. Le footballeur a reçu un autre appel de la plaignante, qu'il a enregistré. Enfin, Mario a été contacté par l'avocat de la jeune femme, qui a menacé de rendre l'histoire publique. L'attaquant lui propose un rendez-vous, que l'avocat accepte à condition qu'il se présente avec 100 000 euros.

Mario Balotelli affirme également que sa conquête lui avait présenté une carte d'identité sur laquelle il était inscrit qu'elle avait 18 ans.

Une audience préliminaire aura lieu le 24 mars.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image