Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Maryse Wolinski, meurtrie : "Réapprendre à vivre sans le regard de Georges"

Georges et Maryse Wolinski à Paris
14 photos
Lancer le diaporama
Georges et Maryse Wolinski à Paris
Alors que se profile le triste anniversaire de l'attentat contre "Charlie Hebdo", la veuve de Georges Wolinski, l'une des douze victimes, se confie. Entre tristesse et reconstruction teintée d'incompréhension.

Ce jeudi 7 janvier, cela fera un an que la rédaction de Charlie Hebdo a été la cible d'un attentat durant lequel douze personnes ont trouvé la mort, dont le dessinateur Georges Wolinski. En marge des commémorations de ce triste événement, sa veuve Maryse publie un texte, entre enquête et confession.

Chérie, je vais à Charlie

Ce livre, Chérie, je vais à Charlie, intitulé d'après la dernière phrase qu'a adressée Georges Wolinksi à son épouse avant son décès, Maryse l'a longtemps mûri. De façon fictive, elle raconte sa journée du 7 janvier et pointe les failles de sécurité qu'elle a pu découvrir durant ses investigations, à l'image de l'insuffisance du dispositif de protection des locaux de Charlie Hebdo, qu'elle soupçonne d'être la conséquence de pressions du syndicat de police Alliance. "J'ai récupéré un tract d'Alliance où ce syndicat de policiers affirmait, en 2013, que c'était un luxe inutile de surveiller les locaux d'un journal satirique qui crache sur tout le monde", explique-t-elle dans les colonnes de L'Express du 6 janvier, ajoutant que le syndicat avait officiellement demandé l'arrêt de la surveillance...

Pour elle, son mari Georges a également été la victime d'une forme "d'insouciance" de Charlie Hebdo, dont l'équipe était persuadée qu'elle ne serait jamais la cible d'une telle attaque, malgré les recommandations de spécialistes de la sécurité.

Difficile de décider quoi garder

"L'écriture de ce livre a marqué le début d'une reconstruction. Mais mon chagrin est immense", concède Maryse Wolinski dans Gala, elle qui est restée avec de nombreuses questions après la mort de son époux. Si la pose d'une plaque avec le nom des victimes sur la façade des anciens locaux de Charlie Hebdo l'a rendue furieuse - le nom Wolinski a été orthographié avec un "y"... -, elle poursuit sa reconstruction malgré la douleur, toujours vive et racontée dans L'Express : "Au cours d'une scène de deux minutes, quatre balles ont transpercé le coeur de mon mari, son aorte, ses poumons. Elles ont anéanti quarante-sept années d'amour heureux entre Georges et moi, son talent, sa gentillesse, sa générosité. J'ai subi la sidération, la dépression puis la solitude."

Le déménagement, puis le tri dans un appartement resté intact depuis l'attentat, ont été une grande étape pour l'épouse meurtrie. "Les premiers mois, j'ai vécu comme si mon mari était parti en voyage. Je n'ai touché à rien dans sa chambre, je tapotais son lit, je refaisais des piles de chemises, je ne voulais pas que l'on ouvre la fenêtre pour ne pas que s'échappe son odeur", dit-elle ainsi dans Gala. Les cauchemars ont depuis cessé et le bureau de Georges dans son intégralité a été confié au Centre international de la caricature et du dessin de presse, à Saint-Just-le-Martel. "C'est difficile de décider quoi garder", confesse-t-elle toutefois, alors qu'elle a conservé beaucoup de souvenirs de son époux, comme sa veste, son chapeau et ses chaussures, sans oublier dessins et photos.

Réapprendre à vivre sans le regard de Georges

Contrairement à d'autres, Maryse Wolinski s'est énormément occupée afin de faire son deuil. "J'ai préféré être dans l'action que d'aller voir un psy... Il faut mener à bien la succession, valoriser l'oeuvre et le notaire n'est pas pressé...", peut-on lire dans les pages de Gala. Pour autant, la solitude lui pèse, elle qui a été victime de crises d'angoisse, comme la fois où elle s'est retrouvée bloquée dans l'entrée de son appartement, persuadée que les assassins de son époux l'attendaient. "Il faut réapprendre à vivre sans le regard de Georges, qui me donnait confiance, ce regard amoureux même s'il était un peu canaille et que je lui reprochais parfois", conclut la veuve du dessinateur.

Maryse Wolinski, à retrouver en interview dans les pages de Gala et de L'Express du 6 janvier 2016

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos

M. Pokora, le 8 juillet 2020 sur Instagram.
Laure Manaudou et Jérémy Frérot ont fêté les 10 ans de Manon le 2 avril 2020.
Mickaël (N'oubliez pas les paroles) apparaît dans un reportage France 3 - Lundi 22 juin 2020
Charlotte Valandrey révèle son salaire dans "Demain Nous appartient" sur Non Stop People - 10 mars 2020
David Ginola explique l'absence de Sugar Sammy dans l'émission spéciale "Incroyable talent" du 18 mai 2020, sur M6
Catherine Brun, ex-candidate de "Koh-Lanta" (2006) et "Les Anges de la télé-réalité" (2011), a été relookée dans "Incroyables Transformations" sur M6 le 5 mars 2020.
Rym a été clashée par Booba le 8 mai 2020.
César 2020 : tapis rouge sous tension et réactions partagées des gagnants au micro de Purepeople.com. Le 28 février 2020.
Xavier et Laura évoquent leur mariage à venir dans "Les 12 coups de midi" - 21 mai 2020, TF1
Laeticia Hallyday a réalisé une nouvelle vidéo TikTok avec sa fille Jade le 10 mai 2020, à l'occasion de la fête des Mères.
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel