Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cannes 2022
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Mazarine Pingeot : ambitions politiques, enfants, intimité... elle dit tout

Mazarine Pingeot : ambitions politiques, enfants, intimité... elle dit tout

Clandestine jusqu'à ses 20 ans, Mazarine Pingeot, la fille de l'ancien président de la République François Mitterrand, en a aujourd'hui 37. Elle mène une vie normale, partagée entre les cours de philo qu'elle donne à la fac, ses chroniques dans l'émission Ça balance à Paris sur Paris Première, les romans quand elle a le temps et les émissions sur France Culture. Une vie normale, mais chargée.

Après avoir été avec Ali Baddou, Mazarine Pingeot a rencontré l'homme de sa vie, le réalisateur Mohamed Ulad-Mohand, avec qui elle a eu trois enfants, un garçon, Astor (né le 11 juillet 2005), et deux filles, Tara (née le 5 octobre 2007) et Marie (née le 21 décembre 2009).

Maman, donc, un rôle de plus à endosser.

Pour le magazine L'Officiel, elle a répondu aux questions de son amie Constance Chaillet, sur tout et sur rien, sa vie perso, sa vie professionnelle, son engagement. Le compte rendu sans corrections d'un échange de mails entre les deux femmes. Brut et sans détour. Et forcément intime.

Ainsi, apprend-on que Mazarine Pingeot n'utilise jamais le nom de Mitterrand, qui figure pourtant sur sa carte d'identité comme nom d'usage. Qu'elle touche des allocations famille nombreuse : "Je ne sais plus, plus de 200 euros je crois, mais franchement, je suis tellement bordélique, faut pas me demander, en revanche, j'ai 30% à la SNCF."

Sincère, Mazarine avoue : "J'ai fait mon quota de n'importe quoi." Dans son livre Bouche cousue, elle écrivait pourtant avoir dû freiner toutes ses envies de liberté, du fait de la présence permanente de gardes du corps.

Quant à la politique, elle, la fille du premier, et seul à ce jour, président de gauche de la Ve République, elle s'y intéresse, bien sûr. Elle est à gauche mais supporterait que ses enfants n'aient pas les mêmes idées politiques qu'elle, même si elle reconnaît tout de même que ça la "ferait un peu chier !"... Elle soutient François Hollande pour 2012, on le sait, elle ne s'en cache pas : "Je le soutiens complètement ! Enfin, comme une citoyenne, j'ai ma carte, mais je ne milite pas des masses. Mais j'ai adoré le meeting ! Ça met du baume au coeur !"

Son adversaire Nicolas Sarkozy, elle le trouve "vulgaire", ne préfère pas parler de Montebourget évoque tout de même Valérie Trierweiler, la compagne de François Hollande : "Je la connais depuis avant, je l'aime bien, mais pas envie d'en parler."

Enfin, quand la journaliste lui demande si faire de la politique lui a déjà traversé l'esprit, quelle serait sa réaction si on lui proposait un ministère, Mazarine Pingeot, expansive, répond : "Oh non, my God, j'en serais bien incapable !!! T'imagines, je ne sais déjà pas renvoyer une facture à l'heure... (...) Je suis trop dans la lune, et j'aime bien vivre. Je n'ai pas d'ambition dans ce domaine. Et peut-être trop de doutes."

Interview à retrouver dans le magazine L'Officiel d'avril 2012.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image