Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Mia Frye : Son ex-agent à la tête d'une terrible escroquerie

Mia Frye : Son ex-agent à la tête d'une terrible escroquerie
Par Amal Benaim Rédactrice
Quand elle n’écrit pas, Amal aime jardiner ou siroter une petite tisane en rêvant de son prochain séjour au Maroc, terre de ses origines. Folle de patisserie, bien qu’elle ne sache pas suivre une recette correctement, Amal est une gourmande qui contemple le monde des célébrités du haut de son...1 mètre 50 !
16 photos
L'ancien manager de Mia Frye, Azzedine Jamal, risque gros ! D'après une enquête de "Streetpress", l'homme serait à la tête d'une énorme escroquerie, visant les personnes sans-papiers. Il serait également aidé par son compagnon, rédacteur en chef de "Politis".

Nos confrères de Streetpress viennent de démanteler un réseau tentaculaire d'arnaques dont Azzedine Jamal, ancien manager de la chorégraphe Mia Frye, serait à la tête. Celui qui se décrit comme un manager/producteur d'artistes et également photographe sur son compte Twitter aurait escroqué des personnes sans-papiers à qui il aurait promis une situation stable. Pour gagner leur confiance, il se présentait à eux comme un avocat souhaitant les aider à monter des dossiers de demande de régularisation. Mais en réalité, ces "clients" devaient donner une grosse avance en espèces avant de se voir être mis sur une liste d'attente sans cesse allongée. "Il y avait toujours un truc. Là, c'est le Covid. Là, les préfectures tournent au ralenti. Au bout d'un moment, ça ne passait plus", confie une victime.

L'homme n'agit pas seul. D'après les journalistes de Streetpress, Azzedine Jamal serait épaulé par son compagnon, le rédacteur en chef de Politis, Gilles Wullus. Les enquêteurs ont pu rencontrer les deux hommes, qui ont tenté de leur expliquer leurs démarches, qui n'ont rien de solidaires. "Azzedine Jamal déclare avoir signé 45 contrats en deux ans pour... Trois régularisations à peine ! Finalement, deux jours plus tard, il annonce par mail 47 clients "en attente" et revendique neuf régularisations. Sauf qu'il est bien incapable de le démontrer : aucun titre de séjour ne figure parmi les documents fournis", peut-on lire.

Bien loin de s'arrêter à jouer les avocats, Azzedine Jamal se pose en vrai chef de meute en embauchant des immigrés, dont la fonction est de trouver de nouvelles victimes. Des "apporteurs d'affaires" qu'il harcèle tous les jours pour qu'ils alimentent son business. Au bout du compte, il aurait fait des centaines de victimes. Le pactole, lui, s'élèverait à "200.000 euros sur ces trois dernières années". Selon Streetpress, quatre victimes ont porté plainte le lundi 19 juillet 2021. Elles sont assistées, cette fois-ci, d'un véritable avocat, Me Rajnish Laouini, elles vont faire appel auprès du parquet de Bobigny pour usurpation de la qualité d'avocat, escroquerie et travail dissimulé.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image