Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
Star Academy
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
Bons plans
NEWSLETTER

Micheline Presle : A 100 ans, l'actrice "ne veut pas entendre parler" de son âge !

Micheline Presle : A 100 ans, l'actrice "ne veut pas entendre parler" de son âge !
Par Justine Texier Journaliste
Passionnée de sport et de tennis, Justine est entrée dans le monde du people pour ne plus jamais en sortir ! A l’affût des moindres petits secrets du grand écran, elle est incollable sur les couples et les séparations. Vous ne pourrez pas lui cacher un gossip !
17 photos
C'est une actrice dont la classe et le raffinement n'ont eu d'égal que la malice et le talent : ce lundi 22 août, Micheline Presle fête ses 100 ans. Dernière des actrices de sa génération, celle qui commencé sa carrière à 15 ans aura eu une vie folle, entre des amitiés légendaires, des amours outre-Atlantique et des rôles restés cultes. Sans parler de sa fille, Tonie, réalisatrice de talent qui avait suivi ses traces.

Dans le cinéma français, peu ont traversé le temps et les générations avec tant d'aisance que Micheline Presle : alors qu'elle atteint les 100 ans ce lundi 22 août, l'actrice parisienne a su, depuis le début de sa carrière en 1937, choisir ses rôles avec précision, incarner des femmes fortes et puissantes qui lui ont valu une renommée importante.

Il faut dire que pendant longtemps, elles ont été trois, " trois glorieuses " de l'âge d'or du cinéma français : Danielle Darrieux, Michèle Morgan, et elle. Elle, qui, avec son regard malicieux, a fait la conquête de tant de réalisateurs, d'artistes et de comédiens. Amie de Jean Cocteau, de Raymond Queneau ou de Charles Trenet, elle lance notamment la carrière de Gérard Philipe, qui jouera avec elle dans l'un de ses films les plus connus, Le Diable au Corps, sorti en 1947. Elle sera également l'une des premières françaises à faire carrière à Hollywood, où elle a passé de nombreuses années.

Aujourd'hui, il n'y a plus qu'elle : Michèle Morgan est décédée en 2016, Danielle Darrieux en 2017. Et lorsqu'elle se souvient de ces deux femmes, pas de jalousie, pas de rancoeur. "C'était mon aînée et je l'adorais déjà avant de devenir actrice, elle a débuté très jeune. En réalité, on ne parlait presque jamais de cinéma. Danielle était comme moi. On a une vie, et puis on est aussi acteur, mais on a une vie normale. Enfin, normale...", a-t-elle notamment confié au Parisien au sujet de Danielle Darrieux.

Son anniversaire ? Elle ne veut même pas entendre parler. "Je n'aime pas parler de mon âge. Ça ne m'intéresse pas du tout. Non, rien de spécial". Non, Micheline Presle, toujours aussi passionnée, préfère parler de cinéma, de ses films, des dernières sorties et de ceux qu'elle allait voir encore régulièrement avant le confinement.

Sa fille Tonie, son pilier désormais envolé

Mais ces deux dernières années, tout a changé pour elle : la comédienne, qui vit dans une maison de retraite réservée aux artistes profite moins de la vie parisienne. Et elle a perdu son pilier, sa "petite" : sa fille Tonie Marshall, décédée en mars 2020 d'un cancer du poumon.

Une rude nouvelle pour l'actrice, qui avait joué dans tous les films de sa fille : devenue réalisatrice à succès, Tonie Marshall avait notamment reçu le César de la meilleure réalisation et du meilleur film en 2000 pour Vénus Beauté, devenant la première femme à l'obtenir.

Une véritable fierté pour la mère et la fille, très engagées pour la condition féminine : alors que Micheline Presle avait, en 1971, signé le "Manifeste des 143", pour le droit à l'avortement, Tonie avait fait porter à toutes les femmes un ruban blanc pendant la cérémonie des César 2018, en hommage aux victimes de féminicides.

Mais malgré cette terrible épreuve et le temps qui passe, emportant avec lui ses amis et sa santé, Micheline Presle n'est pas de ces femmes qui abandonnent et baissent le bras : "Jusqu'au bout, j'aimerai la vie, je l'ai toujours aimée", confie-t-elle au Figaro. Et nous, on aime toujours autant le talent de Micheline Presle.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image