Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Miss France prisonnière des flammes : le terrible récit de l'incendie

Clémence Botino (Miss France 2020) assiste au nouveau tournoi de tennis WTA l'Open 6ème Sens au Palais des Sports de Gerland à Lyon, France, le 7 mars 2020. © Sandrine Thesillat/Panoramic/Bestimage
13 photos
Lancer le diaporama
Clémence Botino (Miss France 2020) assiste au nouveau tournoi de tennis WTA l'Open 6ème Sens au Palais des Sports de Gerland à Lyon, France, le 7 mars 2020. © Sandrine Thesillat/Panoramic/Bestimage
Plus de peur que de mal pour Miss France, dont l'immeuble a été ravagé par un incendie. Mais la résidence du 10 rue des Ternes située dans le 17e arrondissement de Paris en garde des traces. La reine de beauté Clémence Botino raconte.

Dans la nuit du vendredi 3 au samedi 4 juillet 2020, Miss France a eu une grosse frayeur. Un incendie s'est déclaré dans l'immeuble de son appartement, mis chaque année à disposition des reines de beauté par le comité et situé au 10 rue des Ternes dans le17e arrondissement de Paris. Après le drame – dont le bilan s'élève à un mort et une douzaine de blessés –, la jeune femme de 23 ans a quitté la résidence et s'est installée à l'hôtel. Ce mardi 7 juillet 2020, Clémence Botino a repris ses esprits et se livre auprès de nos confrères du Parisien.

"J'ai eu peur ! Mais c'était plus de peur que de mal. Le soir même, j'ai recommencé à sourire. Mais il y a eu un contrecoup, des va-et-vient. Heureusement, je suis très entourée, je n'ai pas été touchée et je suis en vie", relativise la belle brune. Il faut dire que la surprise a été grande pour Clémence Botino qui ne dormait pas lorsque le feu s'est déclaré. "J'ai mis du temps à réagir. J'ai entendu l'alarme incendie, mais je n'ai pas tilté tout de suite, car on n'imagine pas que cela puisse vous arriver. J'ai entendu des cris et j'ai pensé que des voisins avaient un peu bu. J'ai ouvert la porte de mon appartement et j'ai vu des gens courir, crier, se souvient-elle. Et surtout, cet énorme nuage de fumée. J'ai voulu prendre l'escalier, mais c'était impossible, car j'habite au 4e étage et il y avait trop de fumée. Je suis retournée chez moi et je me suis enfermée sur le balcon en fermant les fenêtres. Or, avec le stress, j'ai laissé la porte de l'appartement ouverte et la fumée est rentrée. Il y en avait beaucoup chez moi."

L'écharpe Miss France sauvée, ou presque

Et l'attente lui a paru interminable... Celle qui a succédé à Vaimalama Chaves au titre de Miss France a attendu les pompiers durant une heure. "J'ai ressenti un mélange de peur et de panique, raconte-t-elle. J'ai eu peur de ne pas revenir. On n'est pas préparé à cela !" C'est grâce au soutien de ses proches par téléphone et de ses voisins que Clémence Botino a pu surmonter cette épreuve. "Il y a eu une belle solidarité", confie-t-elle. À l'arrivée des pompiers, la belle a été "soulagée". "On dit que ce sont nos héros, mais quand on les voit intervenir, alors que l'immeuble était noir et que c'était irrespirable, et qu'ils sauvent des gens, on mesure leurs prouesses, assure-t-elle. Ils étaient notre dernier espoir. Après, je les ai vus épuisés, rincés. Merci à eux."

Désormais logée à l'hôtel, Clémence Botino a tout de même pu retourner dans son appartement récupérer quelques affaires. "Tout est noir de suie et je ne sais pas ce qui est récupérable. J'ai pris les objets auxquels je tenais, et ma couronne et l'écharpe de Miss France, dont il n'existe qu'un exemplaire. On verra si on peut la laver. Au pire, elle sera un peu plus foncée !", a-t-elle conclu.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel