Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Miss. Tic est morte

Miss. Tic est morte
Par Mathias Sorel Journaliste
Toujours demandeur d’un ou deux scoops à la boulangère du quartier, il a pour devise de ne jamais garder une info pour lui : un secret, c’est fait pour être partagé !
8 photos
La street artiste Miss. Tic est décédée ce week-end. Elle avait marqué les murs de Paris de ses représentations de femmes fortes, brutales et libres. Elle luttait contre la maladie, comme l'a déclaré sa famille.

Une figure punk de l'art s'est éteinte ce dimanche. La street artiste, Miss. Tic est décédée à l'âge de 66 ans des suites d'une maladie. Elle avait consacré sa vie à recouvrir les murs de la capitale de ses pochoirs à la fois fort, poétique et comique. Elle avait fait des quartiers les plus emblématiques de Paris, l'espace de l'expression de son art, Miss. Tic n'avait pas de limites. Dès les années 1980 elle recouvrait les rues de Ménilmontant, Montmartre ou le Marais de ses créations féministes et audacieuses.

La nouvelle de sa mort a été confirmée par sa famille qui a également partagé sa nouvelle sur les réseaux sociaux de la plasticienne. Ainsi sur Instagram, on y a découvert une photo de l'artiste souriante dans son atelier, posant aux côtés d'une de ses oeuvres. "Nous avons l'immense tristesse de vous faire part de la disparition de l'artiste Miss Tic survenue le 22 mai 2022 à Paris" pouvait-on lire en légende.

Le grand public, lui, retiendra sûrement la chevelure noire - qu'elle a elle-même longtemps arborée - de ses héroïnes graphées sur les murs de la capitale notamment, qui ont ouvert la voie à de nombreux artistes. Née d'un père immigré tunisien et d'une mère normande, Radhia Novat, de son vrai nom, commence à imprimer son art en 1985 dans les rues de la Butte-Montmartre - où elle a grandi - après un séjour en Californie.

Alors qu'elle représente en grande majorité des personnages de femmes fortes, elle s'expliquait sur le sujet. "J'utilise beaucoup la femme contemporaine, celle qu'on nous donne à voir dans la mode, la publicité. Parfois, ce n'est pas très bien compris, alors qu'on peut être jeune et jolie et avoir des choses à dire. Mais c'est vrai qu'on nous vend ce qu'on veut avec de belles filles. Du coup, je me suis dit: 'Je vais mettre des femmes pour leur vendre de la poésie." Résolument moderne et avant-gardiste, son art avait fini par attirer les marques au cours des années 2000. Elle avait, alors, collaboré avec Kenzo et Louis Vuitton.

La date de ses funérailles, "qui seront, selon ses souhaits, ouvertes aux publics", n'est pas encore connue, précise l'AFP.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image