Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Mort de France Gall, amie de Kate Barry : Les mots touchants de Jane Birkin

10 photos
Lancer le diaporama
La chanteuse et la photographe étaient "très copines".

Dimanche 7 janvier 2018, un communiqué nous a annoncé la mort de France Gall à l'âge de 70 ans. Jane Birkin se souvient d'elle comme d'une amie de sa fille Kate Barry, tragiquement disparue en décembre 2013.

Hier sur France Info, Jane Birkin a longuement évoqué son souvenir de France Gall et son amitié avec la regrettée photographe : "C'est ma fille Kate qui la connaissait et qui l'adorait. Elle a fait plusieurs pochettes de disques avec elle et elles étaient très copines. Et quand ma fille est morte, France était à Paris et donc elle est venue tout de suite." Plus tard dans l'interview, elle ajoute : "Kate me disait toujours : 'Ah, tu aimerais bien France.' Et quand Kate est morte, qui s'est pointé à ma porte ? France, organisant les déjeuners et les dîners, en étant très émue mais très raisonnable à la fois. Elle était solidaire. Elle a vécu tellement de choses tristes..." On imagine France Gall d'autant plus touchée pour Jane par la disparition de Kate, qu'elle a elle aussi perdu une fille, Pauline, à seulement 19 ans, de la mucoviscidose. Et aussi discrète fut-elle encore à cette époque, avant son retour avec le spectacle Résiste, France Gall avait bien entendu assisté aux obsèques de Kate Barry.

Je n'arrive pas à l'imaginer morte

Jane B. s'attarde également sur la personnalité de France : "Pour moi, elle était tellement surprenante comme interprète, mais comme personne surtout. (...) Elle avait une sorte de gaieté, mais elle était discrète et émouvante. Je m'imaginais pas du tout qu'elle mourrait, je ne savais pas du tout qu'elle était malade. Ce n'est pas quelqu'un que je connaissais plus que ça, je la trouvais très mystérieuse comme si elle avait une autre façon d'être que nous." Birkin estime qu'avec sa "fraîcheur et sa candeur", elle était une "merveille" d'interprète pour les chansons de Serge Gainsbourg. "Après, j'ai écouté toute la matinée ses chansons avec [Michel] Berger qui étaient souvent d'une très grande mélancolie."

Jane Birkin est enfin interrogée sur les combats humanitaires de France Gall, notamment au Sénégal – pays qui la pleure comme l'une des siennes – où elle a vécu après la mort de Pauline et jusqu'à aujourd'hui. La mère de Charlotte Gainsbourg et Lou Doillon souligne la grande pudeur de la défunte : "Comme elle était très discrète et souvent mystérieuse, elle ne se vantait pas des choses qu'elle faisait. C'était vraiment quelqu'un de tout à fait charmant pour ça. Et je pense qu'on va découvrir, à mesure que les gens parlent d'elle, à quel point elle faisait les choses en douce. Je savais juste que, en effet, en Afrique, elle faisait des choses, menant ses batailles avec la douceur et ce joli sourire. Je n'arrive pas à l'imaginer morte. C'est vraiment une grande tristesse."

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel