Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Nicolas Sarkozy, collé par un journaliste italien, appelle sa Carla au secours !

3 photos
Lancer le diaporama
Nicolas Sarkozy, lors d'une conférence de presse donnée à l'issue d'un sommet de l'UE, le 25 mars 2011, à Bruxelles. Il se sort d'une mauvaise passe par quelques plaisanteries, faisant rire les journalistes.

Ce vendredi 25 mars, Nicolas Sarkozy, que nous apercevions il y a peu en pleine crise de rire face à Hillary Clinton, en a déclenché une belle chez journalistes devant lesquels il s'exprimait.

Dans le cadre d'une conférence de presse donnée à l'issue d'un sommet de l'Union Européenne à Bruxelles, en Belgique, le chef de l'État s'est retrouvé face à une question pointue à laquelle il n'a pu répondre, à savoir : "Quelle est votre opinion sur les mesures du gouvernement Berlusconi contre Lactalis à propos de l'affaire Parmalat ?"

Face à cette requête venue d'un reporter italien, qui était pour lui une véritable colle, notre président s'est mis en mode Louis de Funès (souvenez-vous, leur ressemblance est frappante !). Mimiques caricaturales et plaisanteries, il s'est sorti, après un grand moment de flottement, de cette mauvaise passe avec humour.

Ainsi, il a répondu: "J'aimerai bien avoir une conviction. Écoutez, bravo : vous menez 1-0, pour l'Italie. Vous m'avez posé une colle", ajoutant : "Si vous voulez bien revenir en deuxième semaine ! J'aurai travaillé sur le sujet !"

Son interrogateur lui propose alors de le contacter par téléphone pour en débattre ultérieurement, ce à quoi il a rétorqué : "Pourquoi pas ?! Ben téléphonez à ma femme, plutôt en italien, parce que moi...". Une difficulté et hop, ni une ni deux : il appelle au secours son épouse Carla Bruni, d'origine italienne et parfaitement bilingue ! Personne n'est sans savoir que derrière chaque grand homme se cache une femme de pouvoir.

Devant son ignorance sur la question, il a fait une belle pirouette au lieu d'avancer des propos qu'il ne maîtrise pas, concluant même : "Bon, il est grand temps que j'abrège cette conférence de presse. Ca devient très dangereux..."

En effet, il valait mieux.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel