Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Novak Djokovic a-t-il menti sur ses tests Covid pour obtenir une exemption médicale ?

Novak Djokovic a-t-il menti sur ses tests Covid pour obtenir une exemption médicale ?
Par David Contreras Rédacteur
Addict aux séries sur les vampires et les zombies, il connaît tout sur vos stars préférées, avec une petite préférence pour ce qui se passe outre-Atlantique. S’il a le sang chaud des Espagnols, il garde tout de même son humour bien français et ne recule jamais devant un jeu de mot bien senti.
13 photos
Expulsé d'Australie il y a une vingtaine de jours, Novak Djokovic aurait-il présenté de faux tests pour obtenir une exemption à la vaccination ? Des doutes soulevés par plusieurs journalistes...

Si l'Open d'Australie s'est terminé en apothéose avec la victoire fabuleuse de Rafael Nadal, qui remporte ainsi son 21e tournoi du Grand Chelem, la compétition avait démarré de manière bien étrange. Avant même le début du tournoi, le numéro 1 mondial, Novak Djokovic, s'est retrouvé au coeur d'un imbroglio politique et judiciaire sans précédent dans le monde du tennis. Arrivé à Melbourne le 4 janvier dernier en possession d'une exemption médicale signifiant qu'il n'avait pas besoin d'être vacciné contre la Covid-19, le mari de Jelena a rencontré un problème de visa lors de son passage aux douanes. S'en est suivi une bataille juridique de plusieurs jours finalement perdue par le Serbe qui a été obligé de plier bagages et rentrer chez lui.

Un véritable coup de tonnerre pour l'Open d'Australie, qui perdait du coup son immense favori, mais également pour le joueur, devenu en quelques jours le symbole des antivax et dont les sponsors se demandent aujourd'hui s'ils doivent poursuivre leurs collaborations. Un nouvel élément pourrait d'ailleurs ternir un peu plus la réputation du tennisman de 34 ans puisque des doutes persistent concernant la date exacte des deux tests présentés par Novak Djokovic lors de sa défense en Australie. Le sportif estimait alors qu'il n'avait pas besoin d'être vacciné puisqu'il avait attrapé le virus en décembre dernier, montrant un test PCR positif datant du 16 décembre et un second négatif datant du 22 décembre.

Des dates qui ne concordent pas ?

Sauf que cette défense est mise à mal par un groupe de recherches allemand travaillant de pair avec le quotidien Der Spiegel, ainsi que les journalistes de la BBC. D'après leurs recherches, les numéros de série des tests communiqués par l'Institut de santé publique serbe sont rangés par ordre chronologique, à l'exception de celui fait par le Serbe le 16 décembre. Il semblerait que son numéro de série précise qu'il ait été réalisé entre le 25 et le 28 décembre, donc après le test négatif du 22 décembre...

L'institut de santé publique serbe a de son côté publié un document confirmant que les dates indiquées par Novak Djokovic étaient les bonnes. Des accusations qui pourraient porter préjudices au numéro 1 mondial et on ne sait toujours pas s'il pourra participer aux prochains tournois du Grand Chelem pour le moment.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image