Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
Star Academy
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
Bons plans
NEWSLETTER

Pascale Ogier : Foudroyée à la sortie d'une boîte de nuit, à la veille de ses 26 ans...

Pascale Ogier : Foudroyée à la sortie d'une boîte de nuit, à la veille de ses 26 ans...
Par Justine Texier Journaliste
Passionnée de sport et de tennis, Justine est entrée dans le monde du people pour ne plus jamais en sortir ! A l’affût des moindres petits secrets du grand écran, elle est incollable sur les couples et les séparations. Vous ne pourrez pas lui cacher un gossip !
15 photos
Une jeune femme qui aura croqué la vie à pleines dents jusqu'au bout... C'est en sortant du Palace, une boîte de nuit parisienne à la mode, que Pascale Ogier est morte, le 25 octobre 1984, à la veille de ses 26 ans. Un destin brisé pour une comédienne en devenir qui commençait à se faire un nom. Mais surtout, un décès dont la véritable cause aura longtemps été cachée...

Comédienne prometteuse, talentueuse, "fille de" et célèbre dès son adolescence... Avec son talent et son physique envoûtant, Pascale Ogier avait tout pour devenir la future légende du cinéma. Figure du cinéma d'auteur au début des années 80, la jeune femme avait déjà été repérée par plusieurs réalisateurs et était déjà bien intégrée dans la nouvelle génération du cinéma français.

Un peu trop peut-être, puisque c'est son goût pour la fête et les sorties qui a fini par la perdre. Alors que l'avant-première de son nouveau film, le scandaleux Ave Maria, se déroule à Paris ce 25 octobre 1984, la fille de l'actrice Bulle Ogier et du musicien Gilles Nicolas préfère sortir avec ses amis dans l'une des boîtes de nuit les plus en vogue de Paris, le Palace. Une dernière soirée au terme de laquelle elle s'écroule, terrassée par une crise d'angor, un signe annonciateur d'une crise cardiaque.

La jeune femme, en effet, souffre depuis son enfance d'une malformation congénitale et a le coeur très fragile. Son ami, lui, ne le sait pas, et n'appelle pas tout de suite les secours. Un retard qui lui sera fatal, puisqu'elle décède chez lui, à quelques heures à peine de fêter ses 26 ans, le lendemain. Une mort dont les véritables circonstances ne seront révélées qu'une vingtaine d'années plus tard : il semblerait en effet que tout cela ait été causé par une overdose, elle dont les abus étaient connus de ses proches amis.

D'ailleurs, bien avant que tout cela soit officialisé en 2018, le chanteur Renaud (dont les addictions ont également rongé la vie...) avait fait une allusion à la jeune femme dans sa chanson P'tite Conne, parlant déjà de drogue et de "charognes de dealers". Dans un portrait de l'actrice réalisé par Libération quelques années plus tard, la réalisatrice Aline Isserman, qui comptait parmi les amies les plus intimes de Pascale Ogier, avait révélé qu'elle lui avait conseillé de se calmer quelques heures seulement avant sa mort.

"Elle était très fatiguée et j'insistais pour qu'elle lève le pied... Nous avions eu cette même conversation quelques jours avant, mais elle n'avait pu s'échapper de ce bonheur énorme qu'elle était en train de vivre... Pascale, épuisée, essorée, était ravie de ce tourbillon. Il devait être entre 19 heures et 20 heures, je lui dis au revoir sur le trottoir", avait-elle raconté, encore émue.

Sa demi-soeur, Emeraude, avait également pris la parole en 2018 : "Ma mère est venue me chercher au collège. Elle ne voulait pas que j'apprenne la nouvelle par un copain d'école qui l'aurait entendue à la radio. Je ne me rendais pas compte que Pascale était si connue. Pour moi, c'était juste ma grande soeur : une fille normale avec une vie un peu dingue". Une "vie un peu dingue" qui a fini par causer sa perte, mais qui lui laisse l'image d'une icone éternelle, que rien ne viendra jamais lui enlever.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image