Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Une influenceuse renonce à adopter : leur bébé interdit sur les réseaux sociaux

11 photos
Voir 11 photos
Nikki Phillippi indigne des millions d'internautes. Ils ont découvert (ou redécouvert) que l'influenceuse avait renoncé à adopter à cause d'une raison surprenante : une loi l'empêchait de publier des photos et vidéos de l'enfant sur les réseaux sociaux.

Angelina Jolie, Véronique Jannot, Mademoiselle Agnès... De nombreuses célébrités ont raconté leurs expériences de l'adoption. Une célèbre influenceuse souhaitait également la vivre mais est revenue sur sa décision. La faute à une loi surprenante, qui l'empêchait de publier du contenu sur l'enfant.

Nikki Phillippi compte plus de 435 000 abonnés sur Instagram et plus d'un million sur YouTube. Elle y publie régulièrement des vidéos de son quotidien. Dans la dernière, son mari Dan Philippi et elle annoncent aux internautes qu'ils ont fait euthanasier leur chien, un pitbull prénommé Bowser, parce qu'il avait mordu leur fils d'un an.

La vidéo mise en ligne le 4 mai 2021 a scandalisé des millions d'internautes. Un utilisateur a tenu à montrer que les Phillippi avaient fait pire. Il a republié sur Reddit une vidéo d'eux remontant à 2018 (deux ans avant la naissance de leur petit garçon) dans laquelle Nikki et Dan annoncent qu'ils renoncent à leur projet d'adoption. La raison ? Une loi en vigueur en Thaïlande, pays natal de l'enfant adopté, qui leur interdisait la publication d'images sur internet pendant un an.

Peut-être qu'on peut le supporter pendant un an ?

"Une fois qu'on a l'enfant, il est le nôtre mais on a pas le droit de parler de lui ou de publier des images, des photos, des vidéos, n'importe quoi sur eux pendant un an", avait expliqué Nikki Nikki Phillippi à ses followers. Son mari avait renchérit : "Je veux dire, Nikki a une chaîne YouTube et nous partageons beaucoup".

Nikki avait poursuivi : "Alors on se demande comment arranger la situation, genre avec un hashtag #bébéauvisageflouté. Qu'est-ce qu'on va faire ? Dan dit : 'Peut-être qu'on peut le supporter pendant un an ?'" Dan Philippi, justement, intervient à nouveau. Il précise que la loi thaïlandaise finalise une adoption un an après que l'enfant adopté a vécu avec ses nouveaux parents : "Donc l'enfant vit chez nous pendant un an et il n'est pas totalement à nous, alors ça ne nous convenait pas non plus."

À l'époque, les Philippi avaient ensuite envisagé d'adopter en Corée du Sud, mais ont également renoncé. Une agence de conseil leur avait indiqué que l'activité de Nikki et Dan sur les réseaux sociaux serait mal vue par les autorités locales.

Depuis, les deux époux subissent un déferlement de haine, à qui l'on reproche d'avoir euthanasié leur chien. Nikki a passé son compte Instagram en privé et a bloqué la possibilité de publier des commentaires sur ses publications, ainsi que sur YouTube.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image