Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Vaimalama Chaves (Miss France) en surpoids et négligée : "On m'appelait le sac"

Vaimalama Chaves (Miss France) en surpoids et négligée : "On m'appelait le sac"
Par Hiba Semali Rédactrice
Rattachée à la rubrique télé, Hiba Semali se consacre au petit écran. The Voice, Koh-Lanta, Top Chef, Secret Story, Star Academy ou encore Les Marseillais n'ont aucun secret pour elle.
Exclusif - Rendez-vous avec Vaimalama Chaves, Miss France 2019 dans les locaux de Webedia pour une Interview pour Purepeople à Levallois-Perret le 30 janvier 2019.
11 photos
Lancer le diaporama
Exclusif - Rendez-vous avec Vaimalama Chaves, Miss France 2019 dans les locaux de Webedia pour une Interview pour Purepeople à Levallois-Perret le 30 janvier 2019.
Lorsqu'elle était adolescente, Vaimalama Chaves a souffert de harcèlement scolaire. Ses camarades se moquaient d'elle car elle était en surpoids et négligée. Aujourd'hui, dix ans plus tard, elle raconte.

Avant d'afficher une silhouette zéro défaut, Vaimalama Chaves, élue Miss France 2019 en décembre dernier, était mal dans sa peau. La jolie brune aux yeux clairs a été en surpoids et en a souffert, notamment à l'école. Auprès de nos confrères du Parisien, elle se livre à coeur ouvert sur son passé et évoque son combat contre le harcèlement scolaire.

Pour Vaimalama Chaves, "tout a commencé au collège" : "Cela a été très dur. J'étais perdue face à autant de profs, de salles de classe... Je n'ai pas réussi à m'adapter à ce rythme, confie notre reine de beauté. J'ai pris du poids car j'avais la flemme de faire des efforts." À l'époque, la jeune femme n'était pas du genre coquette : "Mon apparence n'a jamais été une priorité et j'étais très négligée." Les "autres filles" à l'école étaient "trop canons", "se peignaient" pendant que Vaimalama Chaves prenait "des vêtements froissés à [son] frère dans un tas de linge" et "partait les cheveux attachés avec un gros chouchou".

"Les autres me disaient que je ressemblais à un sac", regrette-t-elle. Avec le temps, notre reine de beauté de 24 ans s'est isolée. "En étant seule, je suis devenue une cible parfaite (...). On me voyait différente car je ne parlais à personne, j'étais mal en groupe", poursuit-elle. Puis les élèves se sont moqués d'elle jusqu'à lui attribuer "ce surnom qui tue" : "le monstre". De quoi angoisser l'adolescente qu'elle était : "Je vivais la boule au ventre."

Pendant trois ans, celle qui a succédé à Maëva Coucke au titre de Miss France a survécu au harcèlement scolaire grâce à son "sale caractère". "Jusqu'à ce qu'un jour, je dise stop à un gamin qui m'insultait, raconte-t-elle. Je me suis vraiment énervée. J'avais décidé de ne plus me laisser faire, alors les attaques ont diminué. Il faut apprendre à se défendre, et parfois si cela ne marche pas avec les mots, il faut tirer les cheveux ! Et puis j'ai commencé à faire attention à moi, car j'avais envie de m'aimer à nouveau."

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image