Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Warda : Mort de l'immense diva algérienne à 72 ans

7 photos
Lancer le diaporama

Une diva est morte. La plus grande chanteuse arabe contemporaine, Warda, est décédée hier jeudi 17 mai au Caire. Adulée pour sa voix, son engagement et ses chansons d'amour, Warda al-Jazaïra s'est éteinte le même jour que Donna Summer. Comme quoi, le destin fait ce qu'il veut.

C'est une crise cardiaque qui a emporté à son domicile la magnifique chanteuse mondialement respectée à l'âge de 72 ans. Sa famille a confirmé la nouvelle à l'AFP.

Née en 1940 en France, à Puteaux, d'un père algérien et d'une mère libanaise, Warda al-Jazaïria, qui veut dire rose algérienne, a commencé à chanter toute gosse, au Tam-Tam, un établissement du Quartier latin appartenant à son père.

Patriote à travers ses chansons, elle s'engage au début de la guerre d'indépendance d'Algérie et enchaîne les concerts à travers le monde arabe, afin de tout reverser au FLN. Obligée de quitter la France en 1958 à cause de son militantisme, Warda part vivre à Rabat au Maroc, puis à Beyrouth au Liban. Après l'indépendance de l'Algérie, elle retourne au pays et se marie en 1962 avec un homme qui lui interdit de chanter.

En 1972, elle divorce après que le président algérien Houari Boumediene lui a demandé de chanter pour commémorer l'indépendance de l'Algérie et part vivre en Égypte. Là-bas, enfin heureuse, elle se remarie avec le compositeur Baligh Hamdi et connaît le succès. Cinéma, concerts, elle impose sa grâce et son talent sur tous les écrans et toutes les radios.

Warda, qui a travaillé avec les plus grands compositeurs arabes, comme Mohammed Abdel Wahab, Ryadh Soumbati, Hilmi Bakr et Sayed Mekawi, suscite la colère du président égyptien Sadate, qui l'interdit de galas et de télévision avant de l'interdire de séjour en Égypte. Son crime : avoir chanté El Ghala Yenzad, qui fait l'éloge de la famille du Prophète et particulièrement du leader libyen Mouammar Kadhafi.

Avec plus de 100 millions d'albums vendus à travers le monde pour un répertoire comprenant plus de 300 chansons, l'immense Warda laisse derrière elle une page de l'histoire de la musique et des millions de fans orphelins.

Selon l'AFP, elle sera enterrée au Caire, alors que des médias algériens et sa fiche Wikipedia annoncent son enterrement dimanche après le rapatriement de son corps en Algérie.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel