Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

50 Shades of Grey : Doublure fesses, prothèses... Les secrets hot et inavouables

9 photos
Lancer le diaporama

Avec le cinéma, il y a la magie qui opère à l'écran et en coulisses, l'envers du décor, les effets spéciaux et la post-production. Alors, comment casser la magie pour un film tel que Fifty Shades of Grey ? En vous racontant comment un directeur de la photographie et son metteur en scène mettent en boîte les scènes les plus sulfureuses...

Pour Cinquante Nuances de Grey, Sam Taylor-Johnson a collaboré avec le directeur de la photo irlandais Seamus McGarvey (Godzilla, Anna Karenina, Avengers...). Un tandem qui avait déjà fonctionné sur Nowhere Boy, film sur lequel Sam Taylor-Johnson avait rencontré et dirigé son compagnon Aaron Johnson. Interrogé par le Telegraph, Seamus McGarvey raconte comment s'est déroulé le tournage des scènes hot de 50 Shades of Grey, lesquelles ont d'ailleurs été captées lors de la dernière semaine de tournage, avec deux caméras pour limiter les prises. "On protégeait les acteurs", affirme l'intéressé qui va vite évoquer un "scénario surréaliste" concernant les séquences SM, notamment dans la chambre rouge. "Jamie portait une couverture sur son pénis. Dakota avait une sorte de patch sur son pubis" nous dit-il, confiant qu'il s'était trouvé dans "la curieuse situation de devoir rajouter des poils pubiens en post-production". Quant aux scènes sado-masochistes, McGarvey assure qu'il y avait moins de chorégraphies dans la chambre rouge, ajoutant que l'interprète d'Anastasia Steele a bénéficié d'une "doublure fesses". Une manière de mettre en confiance des acteurs qui n'ont visiblement pas aimé l'expérience du nu."Je ne dirais pas que c'était l'un des moments forts de ma carrière, mais c'est certainement l'un des scénarios les plus surréalistes", confie le directeur photo.

Pourtant, McGarvey a filmé le sexe à maintes reprises, notamment dans We Need to Talk About Kevin. "Quand j'ai fait cette scène avec Tilda Swinton et John C. Reilly, avec une caméra 5D, j'étais littéralement sous les draps", se souvient-il. Lorsqu'on lui demande s'il y a un procédé qui peut permettre à l'acteur de mieux se sentir sur un plateau, Seamus McGarvey évoque la musique et la méthode Joe Wright : "Dans Reviens-moi, il y a cette scène dans la bibliothèque entre James McAvoy et Keira Knightley, et on l'a shootée avec une caméra embarquée et Come to Me de Mark Lanegan et PJ Harvey, un morceau sexy et langoureux."

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel