Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Calogero : Condamnation confirmée pour l'une de ses plus belles chansons

8 photos
Lancer le diaporama
Le verdict est tombé... Le chanteur a perdu la bataille.

"C'est un combat pour l'honneur", estimait l'avocat de Calogero, Me Simon Tahar ; mais un combat perdu. Selon l'AFP, la cour d'appel de Paris a confirmé la condamnation de l'artiste pour "contrefaçon" le 26 juin dernier. L'un de ses plus grands tubes, Si seulement je pouvais lui manquer, présente de fortes similitudes avec une oeuvre du compositeur Laurent Feriol.

À lire aussi

15% qui font mal...

Ce dernier a composé Les chansons d'artistes fin 2001, une oeuvre déposée à la Sacem. En 2004, Si seulement je pouvais lui manquer est publiée par Calogero. Après avoir fait comparer les deux chansons par un expert, Laurent Feriol avait porté plainte. La justice lui a donné raison une première fois le 16 mars 2014. Selon l'AFP, le tribunal avait retenu l'antériorité de son oeuvre par rapport à celle de Calogero, ce que ce dernier contestait, et estimé que "les refrains des deux oeuvres présentent d'importantes similitudes, de l'ordre de 63% de notes communes". Les couplets étant différents, la justice a retenu que Si seulement je pouvais lui manquer reprend 15% des Chansons d'artistes.

Selon une source proche du dossier, le tribunal de grande instance doit maintenant se prononcer sur le préjudice. En mars, Calogero et son frère, avec qui il avait composé le morceau, l'éditeur et le distributeur avaient été condamnés à verser au plaignant 80 000 euros de dommages et intérêts. Cette somme avait été ramenée à 25 000 euros en attendant la décision de la cour d'appel. "Il n'y a aucune possibilité que Calogero ait pu connaître cette chanson" avant de composer la sienne, avait plaidé son avocat. En vain. En 2010, Calogero avait déjà été condamné pour plagiat pour sa chanson Un jour parfait, avant d'être blanchi.

Il n'y a aucune possibilité que Calogero ait pu connaître cette chansons.

Côté musique, Calogero poursuit l'exploitation de son album Les feux d'artifice qui vient de ressortir en juin agrémenté du titre Jimmy, sa collaboration avec Cats on Trees. Le chanteur vient également de publier un nouveau clip pour sa chanson J'ai le droit aussi, un plaidoyer contre l'homophobie. La vidéo, qui met en scène la solitude d'un jeune gay au lycée et ses sentiments pour un camarade, est signée du réalisateur Benoît Pétré à qui l'on doit la comédie Thelma, Louise et Chantal ainsi que The Light, un très beau clip d'HollySiz dont le héros est un garçonnet qui porte des robes.

Calogero poursuit sa tournée tout l'été.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel