Accédez directement au site

Cannes 2011: Ryan Gosling joue au séducteur pendant qu'on lynche Lars von Trier!

Le festival de Cannes approche de la fin, le 22 mai précisément, mais les projections de films en lice pour la Palme d'or ne sont pas terminées, loin de là ! Ce 20 mai étaient présentés This Must Be The Place, deuxième film en compétition avec Sean Penn (qui a déjà présenté The Tree of Life) et Drive, du réalisateur Nicolas Winding Refn. Ce dernier était présent pour l'incontournable photocall, en compagnie de son acteur principal : Ryan Gosling.

L'histoire : Un cascadeur tranquille et anonyme se métamorphose dès que la nuit tombe : il devient pilote de voitures pour le compte de la mafia. La combine est bien rodée jusqu'au jour où l'un des casses tourne mal et l'entraîne dans une course-poursuite infernale. Il veut se venger de ceux qui l'ont trahi...

Les premiers échos pour son film sont mitigés. Réalisateur de la trilogie culte Pusher et de Bronson, il vient faire des éclats désormais aux Etats-Unis avec Drive, et si L'Express s'enthousiasme de chacun des plans, Le Point trouve que l'on reste un peu sur sa faim. Film de genre, Drive ne provoque pas le même coup de poing que ses précédentes oeuvres, malgré l'interprétation de Ryan Gosling (N'oublie jamais, et prochainement Crazy, Stupid, Love), beau gosse rebelle et charismatique. Lors du photocall, on notera toutefois l'absence de la partenaire, la délicieuse Carey Mulligan, présente l'an dernier pour la promotion de Wall Street 2.

Lors de la conférence de presse, le réalisateur danois a réagi sur les propos de son compatriote, Lars Von Trier, désormais persona non grata au festival (mais fier de l'être). Ce dernier avait déclaré, alors qu'il défendait son film, en compétition, Melancholia, avoir de la sympathie pour Hitler, entre autres commentaires choquants. Nicolas Winding Refn a déclaré : "Ce que Lars a dit est tout à fait inacceptable [...] Cela montre qu'au Danemark nous avons une toute petite mentalité et parfois on oublie qu'il y a beaucoup d'autres gens autour de nous."

Les deux réalisateurs ont un autre lien que leur nationalité. Nicolas, qui a passé son enfance aux Etats-Unis, est le fils d'Anders Refn, monteur du film Breaking the waves de Lars Von Trier, qui avait obtenu le Grand prix à Cannes en 1996.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À voir aussi
Recommandé par
Stars dans l'actu
À ne pas rater
Recommandé par
En vidéos
Leonardo Di Caprio : Gatsby le Magnifique mouille le smoking pour sa montée des marches
Brad et Angelina, dernière montée des marches en amoureux
Selena Gomez en cavale dans les rues de Paris !
Commentaires