Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Guillaume Canet : Son père a fait un infarctus après une dispute avec lui...

Guillaume Canet - 44ème cérémonie des César à la salle Pleyel à Paris. Le 22 février 2019 © Borde-Jacovides / Bestimage
13 photos
Lancer le diaporama
Guillaume Canet - 44ème cérémonie des César à la salle Pleyel à Paris. Le 22 février 2019 © Borde-Jacovides / Bestimage
Dans une interview-fleuve pour le magazine "Lui", Guillaume Canet se confie en toute franchise et lucidité. L'acteur et réalisateur en a fini avec les non-dits et la langue de bois, car il ne veut pas se mentir ni mentir aux autres. Il parle ainsi de sa jeunesse et de ses moments marquants...

Dans quelques semaines, Guillaume Canet présentera la suite des Petits Mouchoirs, intitulée Nous finirons ensemble. Un titre qui rappelle à la fois le cinéma d'Yves Robert et celui de Claude Sautet. Avant de découvrir son oeuvre, dans laquelle il retrouve ses amis - tels que Gilles Lellouche - et bien sûr sa compagne et la mère de ses deux enfants Marion Cotillard, il se livre en toute sincérité pour le magazine Lui. Comme Amber Valetta en couverture, mais au sens figuré, il se met à nu et parle notamment de son obsession pour la mort, qui revient dans tous ses films.

À lire aussi

Quand on lui demande d'où vient l'omniprésence de la mort dans ses films, Guillaume Canet répond à Lui : "De plusieurs choses que j'ai fini par analyser. La première, c'est que, quand j'avais 10 ans, mon père a quitté ma mère. Je lui ai dit, comme un adulte aurait pu le faire : 'Si tu passes cette porte, t'es plus mon père.' Il est sorti quand même et il a fait un infarctus derrière la porte. Donc niveau culpabilité... Il est encore là aujourd'hui, après des infarctus, des cancers, etc., mais j'ai quand même passé une grande partie de ma vie avec un père qui peut disparaître à tout moment. Et puis à partir de mes 12-13 ans, j'ai commencé à beaucoup ressembler à mon oncle, qui était parti à l'âge de 20 ans, et ça a été un choc pour tout le monde. Ils avaient l'impression de revoir leur fils, leur frère. Ce lien avec une personne décédée a développé chez moi un rapport à la mort un peu bizarre, qui n'a jamais été totalement réglé. (rires) Une angoisse de la mort, mais pas pour moi, pour ceux qui restent. Maintenant que j'ai des enfants, c'est encore pire !"

Son film Les Petits Mouchoirs, qu'il a du mal à digérer malgré son succès, fait ainsi résonner l'idée de la mort puisqu'il l'a écrit en pensant à son ami qui s'est tué dans les mêmes conditions que Jean Dujardin dans le film. Comment sa suite va-t-elle explorer la thématique infinie de la disparition des êtres chers cette fois ? Réponse le 1er mai au cinéma.

Retrouvez l'intégralité de l'interview dans le magazine Lui du mois d'avril 2019

Nous finirons ensemble, le nouvau film de Guillaume Canet, 2019
Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel