Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Jubilé d'Elizabeth II : Kate Middleton 'risky', trop voyante sur la Tamise ?

Kate Middleton a pris un risque... Elizabeth II avait réuni autour d'elle sur la barge royale Spirit of Chartwell le duc d'Edimbourg, le prince Charles et Camilla Parker Bowles, le prince William et Catherine, duchesse de Cambridge (Kate Middleton), et le prince Harry, pour la parade fluviale sur la Tamise du jubilé de diamant, le 3 juin 2012.
129 photos
Lancer le diaporama
Kate Middleton a pris un risque... Elizabeth II avait réuni autour d'elle sur la barge royale Spirit of Chartwell le duc d'Edimbourg, le prince Charles et Camilla Parker Bowles, le prince William et Catherine, duchesse de Cambridge (Kate Middleton), et le prince Harry, pour la parade fluviale sur la Tamise du jubilé de diamant, le 3 juin 2012.

L'héroïne, c'était bien la reine Elizabeth II ; Catherine, duchesse de Cambridge, n'était que son invitée à bord de la barge royale Spirit of Chartwell ornée de 10 000 fleurs issues de Buckingham lors de la parade fluviale historique qui a descendu la Tamise pour célébrer le jubilé de diamant de la monarque. Mais la seconde, symbole du renouveau et de l'avenir de la monarchie, a fait de l'ombre à la première, authentique incarnation et modèle inégalable, de l'aveu même de ses héritiers, de cette même monarchie. Risky business... Kate Middleton aurait-elle commis son premier faux pas depuis son entrée dans la famille royale le 29 avril 2011 ?

Premier royal faux pas de Kate ?

L'épouse du prince William a une fois encore attiré tous le regards sur elle, dimanche 3 juin 2012, mais c'est un jour où elle aurait dû au contraire tout faire pour ne pas focaliser l'attention. Or, difficile d'espérer passer inaperçue lorsqu'on s'affiche, parmi des royaux et des convives unanimement sobres et pondérés, dans un total look rouge vif : robe Alexander McQueen, chapeau Sylvia Fletcher pour James Lock & Co., écharpe écossaise, et même parapluie...

Circonstance aggravante, la reine Elizabeth II, fieffée coquette coutumière des tenues pétantes, laissait au dressing sa panoplie de couleurs flashy pour privilégier le blanc. Rouge sur blanc, tout fout l'camp, aurait-on envie de plaisanter en référence à une certaine sagesse populaire, si l'intensité visuelle de Kate Middleton n'avait pas aussi dramatiquement contrasté avec la pureté étudiée de la reine. Car, à l'image de sa tenue d'apparat pour l'inauguration annuelle du Parlement, la souveraine privilégiait pour cette grande occasion - entrée au Guinness des Records grâce à la participation inédite d'un millier de bateaux de tous types - la pureté et l'éclat, portant une tenue signée de sa styliste personnelle Angela Kelly et créée à Buckingham Palace, fruit d'une année d'élaboration. Le choix des tons blanc, doré, argent et ivoire ainsi que des cristaux Swarovski qui composent la robe, le manteau et le chapeau a été pensé pour ne pas souffrir de redondances avec les couleurs de la barge royale, rouge et pourpre notamment. Un facteur qui n'a visiblement pas influencé Kate Middleton et ses conseillers.

Circonstance aggravante (2) : La duchesse Catherine, 30 ans, se trouvait comiquement assortie aux Chelsea pensioners, les retraités de l'armée britannique au Royal Chelsea Hospital, qui, comme l'exige leur étiquette dès qu'ils s'éloignent de leur maison de retraite, portent leur fameuse redingote rouge. Gloups.

Circonstance aggravante (3) : Les médias britanniques n'ont pas manqué de remarquer que la robe incriminée, certes parfaitement incendiaire et idéale en des occasions moins protocolaires et plus mondaines, a déjà été notoirement portée (dans sa version sans manches) par des créatures aussi sulfureuses que Kim Kardashian et Tulisa Contostavlos.

Schocking or not ?

Circonstance atténuante : Jusqu'alors irréprochable, sinon, paradoxalement, pour sa timidité stylistique chronique (notamment ses irremplaçables chaussures LK Bennett nude ou noires), et saluée pour sa capacité à adapter son style (du plus casual au plus sophistiqué, des marques bon marché aux grands créateurs), Kate s'est lâchée au mauvais moment en rougissant ce big day. Mais, malgré cet impair assez incompréhensible (les divers conseillers royaux, stylistes personnels ou encore le prince William, quant à lui en uniforme de la RAF, ont-ils sciemment avalisé ce choix de rouge, couleur qu'elle n'a que très rarement portée en engagement officiel ?), son élégance naturelle et son charisme indéniable ne se sont pas dissipés, loin de là. La jeune femme était, comme souvent, absolument divine, et ses charmes colorés ont enjolivé une après-midi nimbée d'une pluie morose. Trop présents, justement, ils ont eu malheureusement la maladresse d'éclipser en partie l'exemplarité de la reine.

Circonstance atténuante (2) : Si l'on veut bien faire abstraction de la couleur "blasphématoire", la tenue de Kate Middleton recelait plus d'un symbole et plus d'un écho patriotique. Outre la robe Alexander McQueen, comme un nouvel hommage au couturier décédé prématurément et dont la disciple Sarah Burton avait fourni à la duchesse de Cambridge sa robe de mariée, on a pu remarquer une écharpe écossaise à son cou lors de cette croisière dominicale - une création faite de tartan Strathearn, référence probablement volontaire au titre de comtesse de Strathearn qu'elle détient depuis son mariage avec le prince William -, ainsi qu'une broche figurant deux dauphins offerte par les services sous-marins de la Navy, dont William est commandant en chef. Rouge en apparence, marine dans le détail : les couleurs de l'Union Jack.

Circonstance atténuante (3) : Les couleurs de l'Union Jack, on les retrouvait élégamment présentées dès lors qu'on rapprochait Kate Middleton, en rouge, de sa soeur Pippa, en bleu marine, et de leur mère Carole, en blanc ! Une composition familiale en triptyque. Carole et Michael Middleton, avec leur fille Pippa et leur fils James, avaient été invités par la reine à célébrer eux aussi le jubilé de diamant, sur un des bateaux suivant la barge royale.

Circonstance atténuante (4) : On peut enfin voir dans cette emphase de couleur de la part de Kate l'expression visuelle d'un sentiment passionné à l'égard de la reine et de ses soixante années de règne. Une marque éclatante d'admiration. Et, pourquoi pas, un hommage aussi à la pétulance habituelle de la monarque, qui aime tant à se vêtir de rose, de lilas, de cyan... Une manière de se montrer prête à prendre le relais. Très rarement vêtue de rouge, couleur de la passion par excellence, Kate peut par ailleurs lui attribuer une puissance dédiée aux grandes occasions ?

Premier blâme ou énième bon point, les avis seront sans doute partagés, mais il convient de souligner qu'aucune tenue détonante ne saurait éclipser une reine de diamant. A son côté, qui peut le plus, peut le moins - une sagesse que les princesses Beatrice et Eugenie, a contrario de leurs dérapages stylistiques passés, ont parfaitement honorée, superbes et dans le ton dans les tenues qu'elles portaient quelques heures plus tôt pour leur participation au Big Jubilee Lunch à Fulham.

Un succès total pour la parade fluviale

Passé le cas personnel de la nouvelle venue de la famille royale, la parade sur la Tamise, un des sommets des célébrations du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II, a été couronnée d'un succès total, en dépit d'une météo maussade et du dédain parfois virulent des partisans républicains outre-Manche. Il n'aura échappé à personne que la monarque, âgée de 86 ans, et son époux, le duc d'Edimbourg, 90 ans, ont passé quasiment quatre heures debout lors de cette procession nautique comme la Tamise n'en avait plus connu depuis près de 350 ans ! Ce qui explique peut-être que les sourires, dont elle est d'ordinaire peu avare, aient été plutôt rares sur le visage bienveillant de la souveraine, entourée de son fils, le prince Charles - parrain et instigateur de la parade fluviale - avec son épouse Camilla et de ses petit-fils, le prince William, avec Kate, et le prince Harry. Trois générations pour un trône sont sur un bateau... Sur le pont d'autres bâtiments se trouvaient les autres enfants de la reine (le prince Andrew, duc d'York, avec les princesses Beatrice et Eugenie, le prince Edward, comte de Wessex, et son épouse, la comtesse Sophie, ainsi que leurs enfants, James et Louise, la princesse Anne), mais aussi des officiels tels que le maire de Londres Boris Johnson.

Un millier d'embarcations sont passées sous Tower Bridge, d'où les canons ont tiré un salut de 41 coups, dans le sillage du premier, la barge du beffroi Ursula Catherine portant les cloches du jubilé, et du second, la barge Gloriana (d'une valeur supérieure à 1,3 million d'euros) propulsée par un équipage de 18 rameurs dont les champions olympiques Sir Matthew Pinsent et Sir Steve Redgrave. Après avoir franchi Tower Bridge, les royaux ont été transbordés sur le HMS President, d'où ils ont suivi l'intégralité de ce défilé qui a attiré un million de spectateurs sur les rives du fleuve. Lesquels ont été privés par la pluie du bouquet final initialement programmé : neuf hélicoptères de la marine devaient à l'origine former une figure de diamant dans le ciel pour saluer la reine. Fort heureusement, les feux d'artifice prévus au terme du défilé de la flotte, eux, n'ont pas été un pétard mouillé.

G.J.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel