Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Mylène Demongeot, son escroc en liberté : "Il serait tranquillement chez lui"

Mylène Demongeot - Filage de la pièce "Love Letters" au théâtre Comédie des Champs-Elysées à Paris le 13 janvier 2017. © Coadic Guirec/Bestimage
16 photos
Lancer le diaporama
Mylène Demongeot - Filage de la pièce "Love Letters" au théâtre Comédie des Champs-Elysées à Paris le 13 janvier 2017. © Coadic Guirec/Bestimage
L'actrice a été délestée de 2 millions d'euros par un banquier malveillant. Voilà cinq ans qu'elle essaie de récupérer son argent.

Mylène Demongeot est ruinée. Victime d'une escroquerie financière, l'actrice française – qui est actuellement sur les planches pour jouer Love Letters à La Comédie des Champs-Élysées – se bat depuis cinq ans pour récupérer les 2 millions d'euros que lui doit la banque Neuflize OBC. "J'attends mais je n'en peux plus. Je suis à bout", confie l'iconique comédienne à Ici Paris. Avec une nouvelle avocate – qui a remplacé celui qui gérait l'affaire mais qui est décédée en décembre dernier –, Mylène est repartie à l'assaut avec la ferme intention de reprendre son dû.

Dans sa ligne de mire, un escroc qui lui a extirpé ses 2 millions issus de la vente de sa maison à Porquerolles. À Ici Paris, elle donne justement des nouvelles de ce fameux homme qui a fait de son quotidien un cauchemar. "Il serait tranquillement chez lui, dans l'Yonne, où il aurait monté une société immobilière et se serait lancé dans le viager, croit savoir la victime. C'est extrêmement dangereux pour les pauvres vieilles personnes, mais apparemment, ce 'petit Madoff' peut continuer à exercer une activité. Je me demande bien à quoi il a été condamné."

Pourtant, "folle de rage", elle "en veut plus aujourd'hui à la banque" qu'au gestionnaire malveillant, avait-elle confié au Parisien dans son édition du 14 février. En effet, lorsqu'en 2015 le parquet avait exigé la "restitution des sommes saisies", Neuflize OBC s'y était fermement opposée en faisant appel, se rendant par là complice de l'escroc, même si elle s'était séparée de lui.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
En vidéos
Selena Gomez en cavale dans les rues de Paris !
Emma Watson : la jolie poupée débarque avec son "gang" à Cannes !
George Clooney : une Harley et une beauté, What Else ?