Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Oscar Pistorius parle enfin : ''J'ai ressenti une peur terrible... J'ai tiré''

Oscar Pistorius en pleurs dans la salle d'audience du tribunal de Pretoria en Afrique du sud le 15 février 2013.
13 photos
Lancer le diaporama
Oscar Pistorius en pleurs dans la salle d'audience du tribunal de Pretoria en Afrique du sud le 15 février 2013.

Mardi 19 février, alors que se tenaient à Port Eizabeth les obsèques de Reeva Steenkamp, s'est ouverte à Pretoria l'audience pour la libération sous caution d'Oscar Pistorius. Dans la petite salle du tribunal, pleine à craquer de proches du champion et de journalistes, la défense et le procureur s'affrontent. Tandis que le procureur demande la requalification des faits en "meurtre avec préméditation", la défense avance la thèse de l'accident mais Oscar n'avait, jusque-là, pas donné sa version des faits...

Après une courte pause, tous se retrouvent pour écouter le récit sanglant de cette Saint-Valentin durant laquelle Oscar Pistorius (26 ans) a tiré quatre fois sur sa compagne Reeva (29 ans). C'est par le biais d'un affidavit, une déclaration écrite sous serment, lu par son avocat Barry Roux qu'Oscar Pistorius donne sa version au tribunal. En pleurs durant toute la lecture, l'accusé se verra demander par le juge de se reprendre à plusieurs reprises. Voici l'essentiel de sa déclaration : "Je suis un adulte de sexe masculin, citoyen sud-africain et je demande ma libération sous caution (...) Je ne comprends pas comment je pourrais être poursuivi pour meurtre et encore moins avec préméditation. Je n'avais pas l'intention de tuer ma petite amie."

Oscar Pistorius revient alors sur cette nuit du 13 au 14 février : "Nous avions décidé de passer la soirée à la maison. À 22 heures, nous étions dans ma chambre : elle faisait son yoga, je regardais la télévision. Je ne portais pas mes prothèses. Puis nous nous sommes mis au lit et nous nous sommes tous deux endormis. Reeva m'avait acheté un cadeau pour la Saint-Valentin. Nous nous aimions profondément." À ce moment-là du récit, Oscar Pistorius fond un peu plus en larmes. Le juge lui accorde deux minutes pour se ressaisir et se concentrer.

Puis son avocat poursuit la lecture : "Je suis extrêmement sensible à la violence criminelle. J'ai déjà reçu des menaces de mort. Aux premières heures du matin du 14 février 2013, je me suis réveillé, j'ai été sur le balcon pour rapporter le ventilateur et j'ai fermé les baies coulissantes, les volets et les rideaux. J'ai entendu un bruit dans les toilettes et j'ai réalisé que quelqu'un était dedans. J'ai ressenti une peur terrible. Comme je n'avais pas mes prothèses, je me suis senti très vulnérable (...) J'ai tiré sur la porte des toilettes et crié. J'ai demandé à Reeva d'appeler la police. Elle n'a pas répondu (...). Tout était vraiment noir dans la chambre à coucher et j'étais déjà trop effrayé pour allumer la lumière."

"Lorsque j'ai atteint le lit, j'ai réalisé que Reeva n'y était pas. C'est à ce moment que je me suis rendu compte que cela pouvait être Reeva qui était dans les toilettes (...) J'ai essayé d'ouvrir la porte des toilettes mais elle était fermée. Je me suis précipité de nouveau dans la chambre et j'ai ouvert la baie coulissante pour sortir sur le balcon, et appelé à l'aide."

"J'ai mis mes prothèses jambières, j'ai couru pour revenir dans la salle de bains et j'ai essayé de taper sur la porte des toilettes pour l'ouvrir."

Oscar Pistorius déclare avoir déjà été victime d'agression, ce qui explique selon lui pourquoi il garde un pistolet 9 mm près de son lit. Il raconte que la fenêtre des toilettes n'a pas de grille, que quelqu'un aurait très bien pu entrer. Il explique avoir utilisé une batte de cricket - la fameuse batte sanglante dont la presse sud-africaine faisait ses choux gras ce week-end - pour défoncer la porte des toilettes et pouvoir secourir la jeune femme. Il rappelle avoir appelé les secours et ne pas avoir fui lorsque la police est arrivée.

"Je pense que là, j'ai dû allumer les lumières. Je suis revenu dans la chambre et j'ai pris ma batte de cricket pour défoncer la porte des toilettes (...) Reeva était sans connaissance mais toujours en vie. Je l'ai transportée en descendant l'escalier pour l'emmener à l'hôpital. (...) En bas, j'ai essayé de réanimer Reeva mais elle est morte dans mes bras."

"Je pense que Reeva est allée aux toilettes lorsque je suis sorti sur le balcon pour rentrer le ventilateur."

L'audience se poursuit avec diverses dépositions dont l'objectif est de prouver la profondeur de l'attachement d'Oscar Pistorius et Reeva Steenkamp. Le juge ajourne la séance. Affaire à suivre dès mercredi !

Mark Wahlberg, une superstar bien dans ses baskets
Michelle Williams : adorable baby doll aux allures de femme fatale
Hayden Panettiere complètement accro au nail art !
Scarlett Johansson : une belle américaine à Paris qui ne passe pas inaperçue...
Uma Thurman sculpturale pour sa montée des marches à Cannes
Zac Efron : un playboy débarque sur la Croisette !
Métamorphoses de stars : les préférez-vous avec les cheveux courts ou longs ?
Ces enfants stars qui ont bien grandi...
Britney Spears, Mariah Carey, Nicole Richie : les changements de poids spectaculaires des stars
Ces couples de stars qu'on avait oublié !
Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel