Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews
NEWSLETTER

"Même si elles parlent trente ans après, où est le problème ?" Elise Lucet défend les victimes présumées de Nicolas Hulot

Par Soraya Idbouja Rédactrice
Sériephile depuis la Trilogie du Samedi, Soraya se passionne pour l’actu des stars, toutes les stars. Fan des Inconnus et nostalgique des années 2000, elle n’hésitera pas à vous fredonner un petit air de ses groupes préférés -aujourd’hui oubliés- comme le S Club 7 ou les Linkup ou à vous concocter une playlist funky à souhait !
14 photos
Elise Lucet a fait un véritable carton avec le nouvel épisode d'"Envoyé Spécial", diffusé le 25 novembre. La journaliste qui a enquêté sur l'affaire Nicolas Hulot avec ses équipes, a dit son soutien aux présumées victimes de l'ancien ministre.

Le dernier épisode d'Envoyé Spécial, portant sur l'affaire Nicolas Hulot a réuni plus de 3 millions de téléspectateurs le 25 novembre sur France 2. Lors d'un entretien à Télérama, la journaliste Elise Lucet a donné des détails concernant la réalisation de son émission et le travail d'investigation de ses équipes. Elle a également dit tout son soutien aux présumées victimes, dont certaines sont venues témoigner face à la caméra. "Ce qu'on a touché du doigt, c'est la difficulté des femmes à prendre la parole quand elles subissent des agressions sexuelles (...) Que ces femmes soient entendues face à un personnage aussi central dans l'opinion publique, cela envoie un message fort à plein d'autres et à la société en général", a déclaré Elise Lucet à nos confrères.

L'enquête a débuté il y a quatre ans et a été effectuée en sous-marin, avant que Nicolas Hulot en ait eu vent. "Nous avons enquêté dans la confidentialité, mais Nicolas Hulot savait que nous y travaillions depuis longtemps. Il a commencé à téléphoner à Virginie Vilar dès qu'il l'a su, il y a trois ans et demi. Puis il m'a contactée quelques mois plus tard". La journaliste de 58 ans a pu compter sur l'appui de Delphine Ernotte, présidente de France Télévisions. Grâce à cette aide précieuse, les journalistes ont pu protéger l'identité de leurs sources et poursuivre leur enquête. Non sans quelques remous, puisqu'Elise Lucet a évoqué "une pression assez forte des avocats et des échanges de courriers très vifs".

On voulait respecter le timing de ces femmes

"La confidentialité était surtout très importante par rapport aux témoins. Elles nous faisaient confiance, surtout à Virginie, et il y avait une nécessité de les protéger et que leurs identités ne sortent pas. Nous nous y sommes engagés pour qu'elles ne subissent aucune pression, qu'aucune tentative d'intimidation ne puisse être exercée contre elles. C'était capital pour nous. C'était un contrat de confiance entre elles et nous, et nous l'avons respecté à la lettre. On voulait respecter le timing de ces femmes".

Si les présumées victimes ont été critiquées pour leur prise de parole tardive, Elise Lucet a pris leur défense. "Même si elles parlent trente ans après et qu'elles mettent quatre ans de plus à témoigner face caméra, où est le problème ?" Pour rappel, une enquête préliminaire a été ouverte par le Parquet de Paris afin de faire toute la lumière sur ces accusations de viol et d'agressions sexuelles dont fait l'objet Nicolas Hulot.

Nicolas Hulot reste présumé innocent des faits qui lui sont reprochés.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image