Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

"N'ayez pas peur" : Alice Detollenaere opérée, elle sort du silence et s'explique

"N'ayez pas peur" : Alice Detollenaere opérée, elle sort du silence et s'explique
Par Caroline Perrin Journaliste
Obélix de la presse people, elle est tombée dedans quand elle était petite et n’a jamais vraiment quitté la marmite. Son passe-temps favori ? Éplucher les réseaux sociaux des stars pour dénicher des indices sur des ruptures ou des nouveaux couples encore tenus secrets.
17 photos
Alice Detollenaere, compagne de Camille Lacourt, est une femme courageuse. Le mannequin a subi une ablation du sein droit, deux ans après avoir été frappée par un cancer du sein. Opérée et en meilleure forme, la jeune femme a pris la parole sur Instagram.

Alice Detollenaere peut-être fière d'elle et de son parcours face à la maladie. Deux ans après qu'un cancer du sein lui a été diagnostiqué, le mannequin a décidé de prendre les devants. Il y a quelques heures, la compagne de Camille Lacourt annonçait passer sa "dernière soirée" avec son fils et son chéri avant de se faire opérer pour l'ablation de son deuxième sein. Quelques heures plus tard, Alice Detollenaere annonçait en story être sortie du bloc : "C'est boooon, c'est fait ! Zéro douleur mais je suis KO" avait-elle écrit sur Instagram.

Cette intervention n'a pas été imposée, Alice l'a choisie. Ce mardi 1er mars, en légende d'un cliché d'elle en blouse d'hôpital, un pansement placé sur le sein qui vient de lui être retiré, la jeune femme a révélé être enfin rentrée chez elle : "Mon hospitalisation va continuer à la maison. Pourquoi j'ai voulu parler de tout ça ? Parce que parmi vous, il y a des femmes qui ont peur de faire retirer leur sein malade, comme je l'ai vécu il y a deux ans".

Cette fois-ci, ce n'est pas un sein malade qu'elle a fait retirer. L'ablation pratiquée de manière "préventive" est aussi un moyen de mettre définitivement la maladie derrière soi. Une option qu'Alice Detollenaere a choisie et qu'elle ne peut donc qu'encourager : "N'ayez pas peur. Je sais aussi que lorsqu'on est passé par des étapes traumatisantes de la maladie, on ne veut plus y retourner. La 2ème opération n'a rien à voir avec la première, elle résulte d'un choix et non d'une nécessité, ce n'est que du bonus. Je suis contente et soulagée de l'avoir fait". Si avoir vaincu un cancer du sein ne signifie pas forcément que la maladie reviendra, certaines femmes sont exposées plus que les autres à une récidive liée à une hérédité génétique. Comme Angelina Jolie.

En 2007, Marcheline Bertrand, mère d'Angelina Jolie, mourait des suites d'un cancer des ovaires. Un drame pour l'ex-femme de Brad Pitt, porteuse d'un gène accentuant ses chances de contracter le même cancer ou celui du sein. Par prévention et pour éviter de faire vivre une telle chose à ses enfants, Angelina Jolie avait donc choisi de subir une ablation de ses deux seins en 2013 et de ses ovaires quelques années plus tard : "J'ai perdu ma mère, ma grand-mère et une tante à cause du cancer. [...] Ce ne sont pas des décisions faciles. Mais il est possible de contrôler et attaquer de front ces problèmes de santé. Vous pouvez demander conseil, vous renseigner sur les options et choisir ce qui vous convient. Le savoir, c'est le pouvoir" indiquait-elle. Un message avec lequel Alice Detollenaere est 100% d'accord.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image