Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Roland-Garros
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté

Anaïs Camizuli accusée de délaisser son mari : "Vous me gonflez"

Anaïs Camizuli accusée de délaisser son mari : "Vous me gonflez"
Par Laïa Dabri Rédactrice
Laïa Dabri est curieuse. Hors de question pour elle de ne se cantonner qu'à un genre d'émission à la télévision. De Touche pas à mon poste aux Marseillais ou au Journal Télévisé, il n'y a qu'un pas qu'elle n'hésite jamais à franchir. Embarquez dans son univers où même les séries en tout genre ont leur place.
La Marseillaise a eu bien du mal à garder son calme. Après s'être confiée sur sa fille Kessi (bientôt 6 mois), qui n'est pas au meilleur de sa forme en ce moment, Anaïs Camizuli a poussé un coup de gueule concernant des critiques qu'elle a reçues.

Anaïs Camizuli est épuisée en ce moment. Depuis peu, sa fille Kessi (née le 25 juillet 2019, de son union avec Sultan) se réveille en pleurs la nuit toutes les quarante-cinq minutes. Elle a donc lancé un appel à l'aide sur Snapchat, le 21 janvier 2020. La gagnante de Secret Story 7 (2013) en a aussi profité pour passer un coup de gueule.

Hier, Anaïs Camizuli s'est rendue chez le pédiatre, car elle craignait que sa fille ait une otite. Si elle avait les oreilles un peu rouges, son médecin lui a dit que ce n'était pas cette maladie, mais qu'il fallait surveiller l'évolution. Malheureusement pour la jeune maman de 31 ans, Kessi souffrait toujours autant et a donc passé une mauvaise nuit. "Réveillée toutes les quarante-cinq minutes. Je ne sais plus quoi faire, elle ne fait que pleurer. Les mamans, help", a-t-elle écrit vers 4h30 du matin. Vers 7h, elle a ensuite précisé que sa merveille dormait contre elle, qu'elle avait tout essayé, mais qu'elle se réveillait toujours autant.

Inquiète, l'ancienne candidate de télé-réalité a appelé son pédiatre ce mercredi 22 janvier comme elle l'a expliqué : "Merci à toutes les mamans pour vos messages. Désolée pour ma tête, mais les nuits blanches sont dures. Elle dort, se touche les oreilles, elle pleure, se réveille, je la berce, elle se rendort et se réveille toutes les quarante-cinq minutes. J'ai appelé ma pédiatre. Elle m'a conseillé de commencer les antibiotiques. J'ai commencé ce matin et le traitement durera huit jours. J'espère que ça va aller parce que ça me crève le coeur de la voir comme ça. Je me sens impuissante."

Je ne vais pas m'inventer une vie

Anaïs a ensuite pris le temps de répondre aux personnes qui se plaignaient de ses publications sur les réseaux sociaux. Certains lui ont reproché d'être toujours en pyjama ou de dire qu'elle était toujours fatiguée. "Je n'ai pas le choix ! Ma fille ne dort pas, donc moi non plus. Et le matin, je ne me dis pas que je vais mettre une robe de soirée pour rester chez moi", s'est-elle indignée. Après quoi, elle a expliqué qu'elle ne délaissait pas son mari, contrairement à ce que ses détracteurs pensaient : "Mon mari, je ne l'affiche pas, je n'ai pas besoin de l'afficher tous les jours ou de lui faire des déclarations tous les jours. On est un couple normal. Il y a des jours où on s'aime, des jours où on se déteste. S'il vous plaît, arrêtez, car vous êtes sincèrement en train de me gonfler. Et je ne vais pas m'inventer une vie pour vous faire plaisir. Ma vie est simple. (...) Je n'affiche rien. Je n'ai pas besoin de vous montrer dans quelle voiture je roule ou ce que je m'achète. Pour moi, les gens qui affichent tout, ce sont des gens qui sont mal dans leur peau et qui avaient besoin de ça pour exister", a-t-elle conclu.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image