Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cannes 2022
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Andy Wachowski s'appelle désormais Lilly : "Je suis transgenre"

Andy Wachowski s'appelle désormais Lilly : "Je suis transgenre"
Comme sa soeur Lana (anciennement Larry), Andy Wachowski a réalisé dans le plus grand secret sa transition et la révèle aujourd'hui.

Ne l'appelez plus Andy, mais Lilly. La désormais réalisatrice américaine, jusqu'ici frère de Lana Wachowski (qui avait elle-même fait son coming-out trans, après avoir été Larry) et auteur de films tels que Matrix et Cloud Atlas, est elle aussi transgenre, a-t-elle révélé dans un émouvant communiqué.

Devançant la presse qui brandissait la menace de l'outing, Lilly Wachowski s'est montrée dans un premier temps sarcastique (elle s'attendait à lire que son père avait injecté "du sang de mantes dans ses couilles avant de concevoir chacun de ses enfants pour produire une progéniture de super-women dominantes") et impose sa force d'esprit. "Les éditeurs de ces publications n'ont finalement pas sorti cette histoire qui était uniquement salace en substance, et aura possiblement pu avoir un effet fatal", écrit-elle.

Elle poursuit en racontant qu'elle et sa soeur "ont largement évité la presse". "Je trouvais que parler de mon art était frustrant et fastidieux, et parler de moi, une expérience horriblement gênante, rajoute-t-elle. Je savais qu'arrivé à un moment, je devrais le révéler publiquement. Vous savez, quand vous vivez en tant que transgenre... c'est difficile à cacher. Je voulais juste avoir du temps pour me vider la tête, me sentir à l'aise."

Un célèbre tabloïd anglais sur le banc des accusés

Dans ce communiqué, plein de sincérité et de justesse, Lilly Wachowski a également dénoncé la transphobie du Daily Mail, venu vers elle pour signer un article sur sa transition "inspirante". Elle aurait pu accepter, s'il n'y avait pas eu l'outing par le tabloïd de Lucy Meadows, une enseignante transgenre qui aurait une mauvaise influence sur les enfants, et qui "n'était pas seulement dans le mauvais corps, mais aussi dans le mauvais métier". "Trois mois après l'article du Daily Mail, Lucy s'est suicidée", conclut Lilly, pour qui "être transgenre n'est pas facile". En ligne de mire, elle dénonce un monde binaire et "hostile" à ce changement de sexe, trop souvent incompris.

"Je suis parmi les chanceux, estime la réalisatrice américaine. J'ai le soutien de ma famille, et les moyens de m'offrir des docteurs et thérapeutes qui m'ont donné une chance de survivre au processus. Des transgenres sans cette aide, moyens et privilèges, n'ont pas ce luxe. Et beaucoup n'y survivent pas." Dénonçant les odieux actes transphobes et "un nombre effrayant et disproportionné de victimes trans de couleur", Lilly Wachowski clame que les siens "ne sont pas des prédateurs, mais des proies". "Donc ouais, je suis transgenre. Et j'ai déjà fait ma transition", clame la cinéaste âgée de 48 ans, espérant devenir "un exemple". Ce nouveau visage, Lilly le révèle avec le communiqué publié sur le site Windy City Times.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image