Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Anthony Martial et le chantage avec des vidéos intimes : le faux mannequin condamné

Anthony Martial et le chantage avec des vidéos intimes : le faux mannequin condamné
Par Lise Normandie Rédactrice
Depuis sa Normandie natale, elle aspirait à une vie bien plus palpitante. Lassée du beurre, du cidre et des vaches, s'installer à Paris a changé sa vie... Se sentir plus proche et connectée de toutes ses stars préférées que presque personne, dans sa Normandie, ne connaît… À part Amandine Petit bien sûr, Miss Normandie et Miss France !
Anthony Martial - Match de football France - Russie au Stade de France à Saint-Denis. © Cyril Moreau/Bestimage
15 photos
Lancer le diaporama
Anthony Martial - Match de football France - Russie au Stade de France à Saint-Denis. © Cyril Moreau/Bestimage
De 2018 à 2019, alors qu'il était déjà en couple avec Mélanie Da Cruz, la mère de ses deux enfants, Anthony Martial a échangé virtuellement avec une femme sur les réseaux sociaux. Se présentant comme mannequin, cette dernière avait par la suite voulu faire chanter le footballeur de Manchester United avec des images compromettantes. Anthony Martial avait alors porté plainte. Le tribunal correctionnel de Nancy vient de rendre son verdict.

De nombreux footballeurs se sont fait avoir par le passé mais certains continuent de se faire piéger.

Alors qu'il pensait s'être rapproché d'un mannequin avec qui il a échangé virtuellement de 2018 à 2019, Anthony Martial s'est finalement fait avoir par une femme qui l'a fait chanter avec des vidéos intimes, dont sa compagne, et mère de ses deux enfants, Mélanie Da Cruz, a par la suite dit être au courant.

Une peine de huit mois de prison avec sursis a été infligée vendredi 20 novembre 2020 à cette femme accusée d'avoir tenté de faire chanter l'attaquant français de Manchester United, a appris l'AFP, de source judiciaire à Nancy. Le tribunal correctionnel de Nancy a été au-delà des réquisitions du procureur de la République François Perain qui avait réclamé six mois avec sursis à l'encontre de cette femme, qui devra également payer "un euro de dommages et intérêts" au footballeur.

Anthony Martial n'a pas été le seul sportif victime de cette femme, a expliqué M. Perain à l'AFP. L'un d'eux, un basketteur de l'équipe de France, a ainsi préféré payer, a ajouté la même source. L'international de football a, lui, déposé une plainte en juillet 2019 contre cette femme qui apparaissait sur le réseau social Instagram en mannequin voyageant à travers le monde. En fait, c'est une chômeuse de 30 ans vivant près de Nancy du RSA.

Entre 2018 et 2019, selon cette femme, le footballeur et elle avaient échangé régulièrement des messages et surtout des vidéos intimes. La jeune femme avait menacé de publier ces images quand le joueur lui a envoyé un SMS pour mettre un terme à l'histoire virtuelle. "J'ai beaucoup de photos compromettantes, soit tu paies, soit je balance tout à la presse", était-elle accusée d'avoir écrit.

Lors de l'audience, en octobre, l'avocat de la prévenue avait réfuté la "tentative de chantage" et avait, selon l'Est Républicain, mis en exergue l'absence d'expéditeur et de date sur la capture d'écran du message présentée par l'accusation. Ce message a matérialisé la tentative de chantage, avait en revanche considéré François Perain, qui avait également mis en exergue une fraude au RSA. Dans cet aspect connexe du dossier, le tribunal a d'ailleurs donné raison au parquet et a ordonné la confiscation de tous les scellés, à savoir de très nombreux articles de luxe saisis au domicile de cette femme.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image