Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cannes 2022
Roland-Garros
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Royauté

April Benayoum (Miss Provence) victime d'antisémitisme : des suspects interpellés, leurs profils révélés...

April Benayoum (Miss Provence) victime d'antisémitisme : des suspects interpellés, leurs profils révélés...
Par Hiba Semali Rédactrice
Rattachée à la rubrique télé, Hiba Semali se consacre au petit écran. The Voice, Koh-Lanta, Top Chef, Secret Story, Star Academy ou encore Les Marseillais n'ont aucun secret pour elle.
11 photos
Le soir de l'élection de Miss France 2021, April Benayoum, Miss Provence 2020, évoquait ses origines israéliennes. Et cela lui a valu un torrent d'insultes sur les réseaux sociaux. Face à cette vague d'antisémitisme, la belle avait pris la décision de porter plainte. Des mois plus tard, des interpellations ont eu lieu.

Le 19 décembre 2020, Amandine Petit était sacrée Miss France 2021. Le même soir, April Benayoum, l'une de ses concurrentes, était la cible d'attaques antisémites sur les réseaux sociaux après avoir révélé ses origines israéliennes à l'antenne de TF1. La reine de beauté élue Miss Provence avait alors porté plainte. Aujourd'hui, cinq mois plus tard, l'enquête avance.

Comme le révèlent nos confrères de RTL, le pôle "haine en ligne" du parquet de Paris et la Brigade de répression de la délinquance à la personne (BRPD) de la PJ parisienne ont procédé lundi 17 mai 2021 à neuf interpellations, deux dans la capitale et sept en région. Les suspects, quatre hommes et quatre femmes majeurs âgés de 20 à 58 ans, ainsi qu'un mineur au moment des faits ont d'abord été placés en garde en vue et leurs ordinateurs et leurs téléphones saisis et passés au crible.

Une amende salée et de la prison comme punition potentielle

Plus encore, toujours d'après les informations de nos confrères, les enquêteurs auraient réuni assez d'indices et de traces numériques pouvant confondre les suspects. En effet, les huit majeurs mis en cause sont convoqués devant le tribunal le 22 septembre prochain dans le but d'être jugés des chefs d'injures publiques commises à raison de l'origine, de l'ethnie, de la race ou de la religion. Ces faits sont punis d'un an de prison et de 45 000 euros d'amende. La procédure visant le mineur mis en cause a été confiée au parquet de Poitiers.

Au lendemain de cette annonce, April Benayoum se saisit de son compte Instagram pour s'exprimer. En story, la jolie blonde publie un article indiquant l'interpellation des suspects. "On avance. Merci à la justice de montrer l'exemple pour que tout cela n'arrive plus", écrit-elle. Une première victoire pour elle, en attendant l'audience en septembre prochain.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image