Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Astérix et Obélix au service de Sa Majesté : La déception d'un film très attendu

4 photos
Lancer le diaporama

En interview pour Télérama au mois de novembre 2011, le réalisateur Laurent Tirard expliquait ses ambitions pour le nouvel Astérix au cinéma : ''Il fallait régénérer la marque après la médiocrité du précédent'', sous-entendant Astérix aux Jeux olympiques. Près d'un an plus tard, c'est à son tour de faire face aux critiques.

Astérix et les chiffres décevants

Astérix et Obélix : Au service de Sa Majesté, avec Edouard Baer et Gérard Depardieu dans les rôles principaux et sorti le 17 octobre, a attiré 1,13 million de spectateurs lors de sa première semaine à l'affiche, devenant ainsi le septième meilleur démarrage de 2012 et troisième en tant que film français. Rien de déshonorant mais cette superproduction fait un score bien moins impressionnant que les précédents épisodes.

Si le nouvel Astérix est distribué dans moins de salles que les autres films du Gaulois, ils avaient tous dépassé les 2,5 millions d'entrées la première semaine. Pour son premier week-end, Astérix aux Jeux olympiques, sorti en janvier 2008, atteignait 2,71 millions d'entrées. Peut-être cet épisode a-t-il bénéficié de l'attente des spectateurs après l'énorme succès de Mission Cléopâtre d'Alain Chabat qui avait fait plus de 14 millions d'entrées.

Le Parisien a recueilli les déclarations de Jean-Philippe Tirel, directeur général de Wild Bunch qui distribue le film : "C'est vrai que le score du 17 octobre, jour de sortie, était en deçà de nos prédictions. A la différence des autres épisodes, nous sommes sortis hors vacances, ce qui représente un handicap. Mais le bouche-à-oreille a commencé à fonctionner le week-end et nous sommes parvenus à dépasser le million d'entrées."

Les critiques vs le public

La critique a été enthousiaste, avec une moyenne de 3,2 sur 5, ce qui se révèle bien pour un blockbuster familial et français. Citons les journalistes de revues qui sont connus pour ne pas être tendres avec les productions de ce type, même s'ils restent mesurés. Télérama écrira : "Laurent Tirard et son coscénariste [...] ont remis de l'humain dans cette quatrième adaptation des albums d'Uderzo et Goscinny. [...] Ils ont imaginé un écheveau assez convaincant de micro-intrigues, faisant la part belle aux comédiens." Quant aux Inrocks : "Après avoir touché le fond dans le précédent opus, la saga gauloise se reprend. Sans grande inspiration cependant."

Du côté des spectateurs, le résultat n'est pas enthousiasmant. Une fois n'est pas coutume, ce sont eux qui sont les plus critiques face à ce film d'aventures familial avec un héros on ne peut plus légendaire. Sur un nombre élevé de critiques (570) publiées sur le site d'Allocine.com, la moyenne est de 2,1 sur 5. "Aucun fou rire", lira-t-on, "une mise en scène ennuyeuse"...

Les spectateurs n'ont pas été convaincus par ce divertissement qui ne possède pas de scènes cultes capables de faire oublier d'autres faiblesses. La popularité d'Edouard Baer, catalogué dandy parisien, est loin de celle d'un Christian Clavier et la renommée de Guillaume Gallienne (alias Jolitorax dans le nouvel opus), sans remettre en cause le talent de ce sociétaire de la Comédie-Française, n'est pas assez puissante pour faire déplacer les spectateurs en masse, comme Jamel ou Benoît Poelvoorde avaient pu le faire avant lui. Il faudra que le film, qui a obtenu un - énorme - budget de 61 millions d'euros, dépasse les 6 millions d'entrées pour être amorti. Malgré l'humour fin, la fidélité à l'univers de la bande dessinée et le casting surprenant, c'est une conquête qui s'avère difficile. D'autant plus qu'un autre héros au service de Sa Majesté, James Bond, débarque dans les cinémas le 26 octobre avec Skyfall.


Samya Yakoubaly

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel