Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Benoît Paire : Volcanique, le plus charmeur des joueurs a encore craqué

Énigmatique. Insondable. Benoît Paire est sans doute l'un des garçons les plus talentueux du circuit ATP, mais probablement le plus fou, capable de dégoupiller à chaque instant. Comme ce lundi 28 octobre au premier tour du BNP Paribas Masters de Paris-Bercy, où il traite le public "d'abrutis" après sa défaite et les sifflets qui l'ont accompagnée. Mais qui se cache donc derrière Benoit Paire ? Éléments de réponse avec L'Équipe, parti sur les traces du jeune Avignonnais.

Les abrutis et Cancun

"Les gens ne comprennent rien. Ils sifflent tout. C'est des abrutis ! Je suis Top 30, j'aimerais bien voir combien ils sont classés. A Paris, j'ai l'habitude. C'est tous les ans comme ça, ça ne me touche même plus. Dès le début, quand on a énoncé mon palmarès, je me suis fait siffler par quelques personnes. Ça m'agace un petit peu quand je suis sur le terrain mais je suis là pour faire ce que je peux (...) C'est les vacances maintenant. Je vais enchaîner les soirées, comme ça les gens pourront dire : 'Olala, Benoît sort tout le temps'. Je vais partir à Cancun, si ça peut intéresser les gens", déclarait amer un Benoît Paire légèrement énervé après sa défaite face au 189e mondial Pierre-Hugues Herbert. Une nouvelle sortie de route que le 26e mondial ne regrette pas, comme il le confirmait dans les colonnes de l'Équipe. Son annonce de partir à Cancun, une provocation ? "J'ai le droit de m'amuser en vacances. Faudrait pas que je le dise, c'est ça ? J'aime profiter de la vie. C'est mal ? Quand je tweete une photo de pizza, on me tombe dessus. Comme si Nadal ne mangeait jamais de pizza...", rétorque-t-il encore.

Caleçon et raquettes détruites

Pourtant, loin de l'image de joueur caractériel et imprévisible qu'il renvoie sur le court, tous ceux qui le côtoient le décrivent comme un garçon "bien éduqué, généreux, attachant", dixit Guy Forget. Benoît Paire, c'est sa mère Eliane qui en parle le mieux : "C'est ce sport individuel qui le met dans cet état (...) Sur un court de tennis, il est seul, il sent le regard des autres quand il rate. Et il prend tout pour lui." Tout le contraire de lorsqu'il jouait au foot, où "il n'avait jamais un geste ni une parole". "J'étais même celui qu'on venait défendre", se souvient Benoît Paire dans les colonnes de L'Équipe. Au foot, Benoît Paire prend des coups. Au tennis, c'est lui qui en donne : "J'ignore pourquoi, je suis prêt à démonter tout le monde." Michaël Llodra avait failli en faire les frais du côté de Miami.

Benoît Paire, c'est l'un des joueurs les plus élégants du circuit, capable de sortir des coups magiques et de battre les meilleurs, comme de perdre contre de sombres inconnus, entraînant un déchaînement de violence contre ses pauvres raquettes qui n'avaient rien demandé. Comme en Inde, à l'Open de Chennai, après une défaite surprise face à Roberto Bautista Agut. Son pote Stanislas Wawrinka raconte la scène en riant : "Il était tellement frustré d'avoir perdu qu'il s'est mis en caleçon, il a cassé les quelques raquettes qu'il lui restait, il a balancé ses affaires aux quatre coins du terrain." Ce qui ne l'a pas empêché d'aller chercher le titre en double avec lui...

Double personnalité

A chaque fois, c'est la même chose. Benoît Paire possède deux visages. Une crème en dehors des courts, une bouteille de gaz prête à exploser dessus. "C'était un garçon charmant, mais dès qu'il mettait un pied sur un court, il devenait fou, confie Jérôme Potier, entraîneur au Centre national d'entraînement (CNE) de Roland-Garros. En comparaison, maintenant, c'est un ange !" A noter tout de même que Benoît Paire a dû quitter le CNE après s'être fait virer. Même son de cloche chez son amie d'enfance, Camille Maccali, interrogée par L'Équipe : "C'est le même que tout petit, il n'est pas tout seul dans sa tête (rires). En une minute, il peut s'autodétruire !" Son surnom à l'époque ? Mini Marat, en référence à Marat Safin, joueur ô combien talentueux et charmant en dehors des courts, apprécié de tous, mais dont la personnalité en match pouvait faire flipper le plus dur des joueurs.

Les efforts ont cependant permis à l'Avignonnais d'intégrer le Top 30 assez facilement, sur son simple talent, comme il le dit lui-même, alors qu'il reconnaît que sa préparation physique est loin d'être digne d'un joueur voulant prétendre au Top 10. Mais le Français s'ennuie. Alors pour le motiver, son coach Lionel Zimbler, qui le suit depuis décembre 2009, lui propose des jeux, des entraînements ludiques, des défis. Il est comme ça Benoît. Conscient de ses faiblesses, mais loin d'avoir la motivation de les combattre. "Je suis de moins en moins nerveux mais il y a des rechutes, on s'y attendait avec Lionel", admet-il, expliquant qu'une grosse fatigue mentale lui a fait connaître un conséquent passage à vide après un début de saison canon. Depuis, l'homme a retrouvé le goût de jouer. "Entre les deux, je suis parti en vacances, je me suis régalé, raconte-t-il. J'ai fait un peu n'importe quoi ! J'ai vécu comme un mec de vingt-quatre ans, ou plutôt vingt-deux !"

Psychologue, petits cailloux et chansons dépressives

Par le passé déjà, une psychologue puis une sophrologue ont tenté de cerner le phénomène Benoît Paire. Sans succès. "Imaginer un paysage apaisant, mettre des petits cailloux positifs et négatifs dans les poches, non, non, ce n'est pas pour moi ! J'ai mis deux cailloux et c'est tout", conclut-il sur un fou rire. Sa thérapie ? "Des chansons tristes" qu'il écoute en boucle dans sa chambre d'hôtel avant de jouer ses matches, notamment Accidental Babies, de Damien Rice, une chanson à rendre dépressif un clown rieur. "J'aime bien me mettre en mode triste, cela me fait réfléchir, je me crée une bulle. Je suis moins tendu sur le court, je relativise : il y a des choses plus graves dans la vie qu'un match de tennis", poursuit Benoît Paire. Revers de la médaille, le joueur perd une bonne partie de sa motivation avant même d'avoir joué. Mais le supporter de l'OM et grand fan de Didier Drogba peut compter sur une personne, son coach Lionel Zimbler. Car s'il avoue être "très difficile à gérer", Benoît Paire n'hésite pas à louer son coach et reconnaît volontiers son "mérite à écouter [s]es conneries".

La suite pour Benoît Paire ? Tenter de concilier performances et plaisirs de la vie, pour enfin accrocher un gros titre à son palmarès. "Dans l'esprit, c'est ça la vie", jette-t-il, grand sourire aux lèvres.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image