Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Beth Ditto : Écureuils au dîner, abus sexuels... La star raconte son enfance

Beth Ditto : Écureuils au dîner, abus sexuels... La star raconte son enfance
Beth Ditto aux "2017 Echo Awards" à Messe Berlin, le 6 avril 2017.
47 photos
Lancer le diaporama
Beth Ditto aux "2017 Echo Awards" à Messe Berlin, le 6 avril 2017.
Bien avant le succès mondial du tube "Standing in the Way of Control" de Gossip, avant de défiler pour Gaultier et de publier un premier album solo, "Fake Sugar", Beth Ditto a grandi au fin fond de l'Arkansas dans la plus grande pauvreté... Mais pas sans amour.

Beth Ditto, ancienne chanteuse du groupe Gossip, est de retour en France. Avec son premier album solo, Fake Sugar, l'Américaine de 37 ans est attendue sur la scène de nombreux festivals hexagonaux comme les Eurockéennes de Belfort le 6 juillet 2018. Interrogée cette semaine dans le nouveau numéro de VSD (en kiosques ce 31 mai), la star revient sur son enfance très pauvre dans l'Arkansas.

"Ma mère nous avait eus très jeune. Le plus dur dans mon enfance et mon adolescence était qu'elle devait s'occuper de tant de choses qu'elle était tout le temps épuisée, et puis elle ne cessait de s'inquiéter pour nous, pour elle, car nous manquions de tout, raconte Beth Ditto. C'était compliqué, la vie à Judsonia [Arkansas, NDLR] ; nous attrapions des écureuils pour avoir un peu de viande à manger... Je peux dire avec le recul que nous vivions dans la pauvreté la plus complète. Ma mère, Velmyra, s'était mariée à l'âge de 15 ans. Huit ans plus tard, elle avait déjà trois enfants, avec son mari Homer Ditto, et puis moi, née d'un autre papa, même si j'ai conservé le nom de son mari. Bien plus tard, j'ai découvert que cet homme n'était pas mon père biologique... C'était difficile, d'autant que, plus tard encore, j'ai appris que ma mère avait été violée par son beau-père, lorsqu'elle avait 11 ou 12 ans. Moi, c'était mon oncle qui me 'pourrissait' la vie..."

Nouvelle vie à Olympia

Beth Ditto raconte que là d'où elle vient, les filles reproduisent le schéma de leurs mères : elles se marient jeunes, font des enfants, rencontrent un nouvel homme, refont des enfants... "Ma mère a encore donné naissance à deux enfants après mon départ. Oui, il fallait que je parte, que je m'enfuie. Même si mes frères et soeurs prenaient soin de moi." À 18 ans, Beth Ditto fait son coming out et s'installe à Olympia, une petite ville de l'État de Washington au rayonnement pourtant international. C'est la ville des Riot Grrrls, mouvement punk féministe porté par Kathleen Hanna, ses groupes Bikini Kill et Le Tigre (plus tard), d'autres formations comme Babes in Toyland et L7 dont le succès résonnera bien au-delà des États-Unis. "J'ai envie de dire que je me suis réveillée lorsque j'ai débarqué à Olympia, poursuit Beth Ditto. Là-bas, tout est devenu possible."

À Olympia, juste en face de Seattle qui avait connu son heure de gloire avec le label culte Sub Pop et Nirvana, Beth Ditto enchaîne les petits boulots puis crée son groupe avec Nathan Howdeshell et Kathy Mendonca. Cette dernière a quitté l'aventure en 2003, juste avant le succès mondial de Standing in the Way of Control, pour reprendre ses études et devenir sage-femme.

En 2016, Gossip se sépare. L'année suivante, c'est le mariage de Beth qui s'effondre. Dans VSD, elle n'évoque pas du tout le sujet, affirmant qu'elle est toujours mariée – pourtant, la page est bien tournée. Son épouse est Kristin Ogata, une amie depuis dix-neuf ans qui fut aussi son assistante. Depuis plusieurs mois, sur les réseaux sociaux, Beth Ditto s'affiche avec son nouveau compagnon, Teddy Kwo, bassiste du groupe qui l'accompagne sur scène et activiste trans. En mars, dans une interview pour le site NewNowNext.com, la chanteuse expliquait : "Chaque chanson d'amour sur mon disque est triste, parce que j'étais vraiment triste. (...) J'étais prise dans le rêve du mariage. Ce que je ne savais pas, c'est que je n'étais pas prête. Ce n'est ni de sa faute ni de la mienne, mais nous n'aurions jamais dû nous marier."

Après l'échec de cette union, Beth Ditto, qui s'était toujours fièrement définie comme lesbienne, est donc tombée amoureuse d'un homme trans. "'Boyfriend', c'est un mot que je n'avais pas prononcé depuis le lycée, confiait-elle dans la même interview. Je suis tellement amoureuse et on s'amuse tant. On a emménagé ensemble très vite et j'ai l'impression de m'être retrouvée." Dans VSD, Beth raconte vivre entre Portland et un petit pied-à-terre à Londres. "Mon appartement n'est pas grand, mais ça ne m'empêche pas d'y passer beaucoup de temps. Si je ne vis pas à Paris, c'est simplement parce que j'ai davantage d'amis à Londres." Et dans cette nouvelle vie, sa famille a une place. La tournée pour l'album Fake Sugar a débuté dans l'Arkansas et tous ses frères et soeurs, chaque membre de sa famille, étaient là...

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image