Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Charlie Sheen séropositif : Risques, trahisons... L'interview vérité

8 photos
Lancer le diaporama
L'acteur américain a accepté de parler à coeur ouvert du VIH à la télévision, afin de mettre fin aux chantages et aux rumeurs.

"Charlie Sheen prend la parole", c'est ainsi que l'on pourrait traduire l'intitulé de la séquence spéciale de l'émission Today avec Matt Lauer sur NBC aux Etats-Unis. A 50 ans, l'acteur américain a pris une décision difficile : s'exprimer à la télévision sur son état de santé et confirmer la rumeur - oui, il est séropositif. Une interview choc pour la star de Hot Shots ! et de la série Mon oncle Charlie, qui se livre comme jamais, soulagée d'avoir ouvert son coeur.

Je dois mettre fin aux attaques.

Après avoir remercié l'équipe de production de l'émission Today, Charlie Sheen explique clairement qu'il est ici pour dire : "Je suis séropositif." "Ce sont trois lettres difficiles à avaler, vous savez, ajoute-t-il à propos du VIH (virus de l'immunodéficience humaine). C'est un tournant dans une vie." Les rumeurs avaient fait surface dans les tabloïds, et il les confirme. Mais pourquoi avoir décidé de faire cette révélation ? Pour stopper les chantages dont il fait l'objet. Au courant "depuis à peu près quatre ans" de sa séropositivité, il s'était confié à des proches qu'il jugeait dignes de confiance, mais certains l'ont trahi et l'ont fait chanter : "Je dois mettre fin aux attaques, aux fausses vérités et aux mensonges sur moi." Il s'insurge en particulier contre le fait qu'on l'accuse d'avoir transmis sciemment la maladie en ayant des rapports avec des femmes sans les avoir au préalable informées de son état.

Extrait de l'émission Today où Charlie Sheen révèle qu'il est séropositif - 16 novembre 2015


Pendant quatre années, Charlie Sheen a tenté de garder le secret, mais des gens lui ont extorqué de l'argent. Le journaliste Matt Lauer avance le chiffre de 10 millions de dollars qu'il aurait payés au total pour faire taire celles et ceux qui voulaient répandre l'information : "Ce que les gens oublient, c'est que c'est l'argent de mes enfants. J'en ai cinq." Il est père de deux filles, Sam (11 ans) et Lola (10 ans) nées de son mariage avec Denise Richards, des jumeaux Bob et Max (6 ans), qu'il a eus avec Brooke Mueller (laquelle a fait savoir par la voie de son agent que ni elle, ni ses enfants n'ont le HIV), sa femme de 2008 à 2011, et de Cassandra, 30 ans, née de sa relation avec Paula Profit. A sa grande fille, il a annoncé la nouvelle, hésitant avant de le faire, de peur que ce soit trop lourd pour elle, mais elle a été "solide comme un roc". Ses deux ex-femmes, avec qui les relations sont houleuses, Denise (ils ont divorcé en 2006) et Brooke (sa femme jusqu'en 2010), étaient d'après lui bien au courant de sa condition. Une maladie qu'il a découverte il y a quatre ans quand il a consulté pour de violentes migraines : "Je pensais avoir un cancer du cerveau, je pensais que c'était fini."

Charlie Sheen avoue n'avoir aucune idée de l'origine de sa séropositivité et il ne conteste pas sa responsabilité, quand un téléspectateur tweete le fait qu'elle résulterait de la vie - dissolue - qu'il a menée. Il explique ensuite combien il a été perturbé lorsqu'il a appris qu'il était malade, considérant que cela a pu alimenter son comportement instable, sans vouloir toutefois rejeter toute la faute sur sa séropositivité.

Comme les experts judiciaires l'ont prédit, Charlie Sheen admet qu'il risque d'être poursuivi en justice. Pour répliquer, il ne peut que s'asseoir devant les caméras et exposer sa vérité. Bien qu'il fut, de 2010 à 2011, l'acteur le mieux payé de la télévision américaine (40 millions de dollars engrangés, d'après le magazine financier Forbes) jusqu'à ce qu'on le renvoie de Mon oncle Charlie en raison de son attitude incontrôlable, sa situation financière n'est pas glorieuse aujourd'hui, mais il ne dramatise pas : "J'ai déjà connu des hauts et des bas."

Des rapports non protégés, mais pas de comportements à risque ?

Des bas, il en a subi notamment un quand une prostituée a pris en photo, dans sa salle de bain, son traitement antirétroviral pour le faire chanter. En s'exprimant à la télévision, il veut mettre fin à de tels procédés dont il se dit la victime. Et quand Matt Lauer lui demande pourquoi il a laissé tant de femmes, des prostituées, rentrer chez lui alors qu'il ne voulait pas que sa séropositivité soit connue, il avoue s'être senti si déprimé par la maladie qu'il n'a pas pris les bonnes décisions : "J'étais sous médicaments, je buvais. Je sais que je suis aussi responsable." Il ne cache pas sa vie sexuelle débridée - ses idylles avec des actrices de films X ont défrayé la chronique -, mais il n'a pas eu de comportements à risque, estime-t-il. Et surtout, il insiste sur le fait que toutes ses partenaires étaient au courant de sa séropositivité avant l'acte, en ajoutant même qu'il a eu des rapports non protégés avec deux d'entre elles, qui en étaient conscientes et qui étaient surveillées par un médecin. Pas question de tolérer d'être accusé d'avoir transmis volontairement le VIH.

Avec son médecin, Charlie Sheen répond aux questions du show Today sur NBC le 16 novembre 2015

Aujourd'hui, Charlie Sheen est sous traitement et sa charge virale est quasiment indétectable dans son sang, a souligné son docteur, présent à la télévision : "Il a été mis immédiatement sous traitement antirétroviral une fois le diagnostic connu." Il confirme que le virus n'est plus visible dans son corps, même s'il n'existe aucun remède aujourd'hui contre le VIH, et l'acteur peut vivre une vie tout à fait normale. Le praticien est plus inquiet des effets d'une dépression sur son patient et du fait qu'il oublie de prendre des cachets que de la maladie elle-même. Pour l'instant, il a été très prudent, clame son médecin. Les caméras sont là aussi pour enregistrer une phrase importante : "Charlie Sheen n'a pas le sida." Suivant un traitement lourd, l'acteur affirme ne plus se droguer, tout en admettant continuer à boire (sans préciser la quantité...). Moment de flottement toutefois quand le journaliste Matt Lauer revient sur la déclaration de l'acteur, faite quelques minutes plus tôt, selon laquelle il est impossible qu'il transmette le virus à une partenaire sexuelle. "J'imagine que vous vouliez dire même dans le cas de rapports non protégés ?", insiste le journaliste. "Je voulais dire... dans le cas de rapports protégés", corrige Sheen, qui a pourtant confessé précédemment des relations non protégées. Son médecin prend le relais et insiste sur le fait qu'il est quasi impossible que le comédien transmette la maladie en ayant un virus presque indétectable et en se protégeant.

Fils de l'acteur Martin Sheen, frère du comédien Emilio Estevez, Carlos Estevez, de son vrai nom, est devenu une vedette internationale grâce à des films comme Platoon ou Wall Street dans les années 1980. A partir des années 2000, il est surtout apparu à la télévision dans des séries comme Spin City, Mon oncle Charlie et plus récemment Anger Management. Homme à frasques qui lutte contre les addictions dans les centres de désintoxication, il s'en était pris à une assistante dentaire, Margarita Palestino, qui avait porté plainte pour agression cet automne. Selon le site People, elle aurait fait une demande d'annulation le 21 octobre dernier, sans contrepartie aucune.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image