Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Chris Bauer de ''True Blood'' : Son combat contre l'alcool et la drogue

Chris Bauer avec sa femme Laura et leurs enfants, Beau (14 ans)et Mercy (12 ans) - Premiere mondiale de "Frozen" à Hollywood, le 19 novembre 2013.
13 photos
Lancer le diaporama

La septième et ultime saison de True Blood a débuté dimanche 22 juin aux États-Unis sur la chaîne HBO et ce lundi soir en France sur OCS City. Depuis le lancement de la série en 2008 par Alan Ball (Six Feet Under, Banshee), Chris Bauer interprète, au côté d'Anna Paquin et Stephen Moyer, le rôle du shérif Andy Bellefleur de la petite ville de Bon Temps, un policier quelque peu dépassé par les événements surnaturels qui rythment l'existence des habitants. Âgé de 47 ans, l'acteur (qu'on avait aussi vu en 2003 dans The Wire) révèle dans une longue interview accordée au magazine People qu'il a lutté presque toute sa vie contre l'alcoolisme et sa dépendance aux drogues : "J'étais une catastrophe ambulante. Je n'étais pas seulement incontrôlable, j'étais à 100% en dehors des clous."

Chris Bauer raconte avoir commencé à boire à 14 ans et que sa consommation d'alcool a toujours été conséquente. "Je buvais pour changer ce que je ressentais à l'intérieur. J'ai abusé dès le départ." Une carrière à Hollywood n'arrange pas ses affaires et les choses se sont aggravées, l'acteur prenant toutes les drogues qui lui passaient sous le nez. "Dans mon business, on croise pas mal de marginaux et des personnalités à part. Cela n'a jamais été très difficile à un dîner, un club ou une avant-première de trouver quelqu'un pour m'offrir de la drogue." L'acteur explique qu'il était tout simplement obsédé par l'alcool : "L'alcoolisme est une maladie progressive. Avant, j'étais celui qui faisait la fête, très vite, je n'ai même plus eu la force de me rendre aux fêtes. Toute mon énergie passait dans mes lendemains de cuite et la fuite de mes responsabilités pour pouvoir reprendre un verre."

Sobre et entouré

Malgré ses addictions, Chris Bauer parvient à fonder une famille. Il est marié depuis dix-sept ans avec Laura qui lui a fait deux beaux enfants : Beau et Mercy, 14 et 12 ans. "Je me suis voilé la face très longtemps. Comme je leur faisais le petit déjeuner, je me disais que je n'avais pas de problème. Mais j'ai compris que ce n'était pas parce que je leur mettais une tranche de bacon dans l'assiette qu'ils avaient de moi ce qu'ils méritaient. (...) Mon but est d'être un père solide, présent et protecteur." Après des années d'abus, à vivre à côté des siens sans rien vraiment partager avec eux, Chris Bauer commence à comprendre. Son épouse lui lance un ultimatum : "Elle avait peur pour moi. Elle m'a dit qu'elle allait partir avec les enfants, qu'elle ne supportait plus cette situation."

L'un de ses pires souvenirs, c'est d'avoir été réveillé par sa fille, alors âgée de 5 ans, après un black-out total. Le genre de souvenir qu'il se remémore pour ne pas faire de rechute, car depuis sept ans, Chris Bauer est sobre : "J'ai arrêté de boire après le tournage du pilote de True Blood. Maintenant que je vais mieux, je me rends compte de tout ce qui a changé dans ma vie." Il a perdu 20 kilos et se porte physiquement comme un charme. "Cela aurait pu être pire. (...) Et maintenant, je me lève le matin avec le sourire avant même d'avoir ouvert les yeux."

Dans cette touchante interview, Chris Bauer rend hommage aux anonymes qui ont vécu ou vivent la même chose que lui : "Je suis un mec normal, je ressemble à un mec normal et on me traite comme un mec normal. Je n'ai jamais eu cette petite étincelle qui fait de vous une star. Je crois qu'il y a des millions de gens comme moi qui n'ont pas de circonstances particulièrement glamour sur lesquelles épingler leur guérison. Leurs combats méritent d'être racontés."

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel