Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Christian Audigier : Premières images de "Vif the movie", un très bel hommage

30 photos
Lancer le diaporama
Christian Audigier/Vif the movie, la bande-annonce
Fabrice Sopoglian a filmé Christian Audigier 24/24h avant qu'il ne soit emporté par la maladie, le 9 juillet 2015. Aujourd'hui, il dévoile les premières images de ce beau projet.

Le 9 juillet 2015, Christian Audigier s'est éteint à 57 ans, des suites d'un cancer. Self-made-man, le Français avait réussi à bouleverser les codes de la mode à Los Angeles et n'a pas mis longtemps à devenir la coqueluche des stars. Atteint du syndrome de myelodysplasie, une forme très rare de leucémie affectant la moelle osseuse, le "King of fashion" était bien décidé à se battre. Il avait alors demandé au producteur Fabrice Sopoglian, connu en France pour son rôle de parrain dans Les Anges de la télé-réalité, de le suivre 24/24h dans son nouveau défi, suivant l'exemple de Robin Roberts, journaliste d'ABC atteinte du même mal. De là est né Christian Audigier/VIF the movie, dont Purepeople peut vous dévoiler en exclusivité les premières images, bouleversantes.

Dans le vif du sujet

VIF, c'est une plongée vertigineuse dans l'univers impitoyable de ces innombrables malades atteints du cancer qui se battent ensemble pour survivre. Christian Audigier va apprendre la solidarité, l'empathie, le respect, l'entraide et l'amour des plus démunis : "Avant je rêvais de devenir une superstar en vendant des vêtements aux gens. Maintenant je veux leur offrir de l'espoir." Peu avant son décès, le 9 juillet 2015, terrassé par les infections, Christian dira à Fabrice Sopoglian : "Promets-moi que tu iras au bout." Avec l'accord de sa femme Nathalie Sorensen, mannequin brésilien – qui deviendra consultante sur le film –, de sa soeur Josiane et de son neveu Vincent, le producteur va honorer la promesse qu'il a faite à celui qu'il aura accompagné jusqu'au bout. Se battant pour obtenir des budgets, l'équipe va partir autour du monde sur les traces du "Vif" – le surnom de Christian –, du pénitencier de Bali où il avait été emprisonné à Tijuana, au Mexique, où il avait franchi la frontière, en passant par ses paradis "coups de coeur" Avignon – ses racines –, son ranch de Topanga Canyon, Ibiza et jusqu'à Rio de Janeiro, où sa femme Nathalie dispersera ses cendres, selon son souhait, sur la plage de Copacabana, aux pieds de ce Christ du Corcovado qui le fascinait.

L'enfant d'Avignon, créateur, défricheur de tendances, styliste des stars, est entré dans l'histoire de la pop culture en lançant, à Los Angeles, des marques issues de la rue comme Von Dutch (les décorations des Harley Davidson, des Hot Rods ou des Choppers) et Ed Hardy (l'art du tatouage retranscrit sur des casquettes et des T-shirts). Adulé par les uns qui le considéraient comme le "King of fashion", détesté par les autres qui ne voyaient en lui qu'un mégalomane bling-bling, l'homme d'affaires à la vie d'aventurier venu faire fortune aux Etats-Unis et y vivre son rêve américain ne laissait personne indifférent.

En janvier 2015, quelque temps après avoir vendu son empire pour 70 millions de dollars, alors qu'il profitait enfin pleinement de la vie, filant le parfait amour avec Nathalie, le self-made-man, papa de quatre enfants, Rocco (12 ans), Dylan (10 ans), Vito (8 ans), tous trois nés de sa relation avec Ira, une Brésilienne, et Crystal (22 ans), née d'une précédente relation, apprend qu'il est atteint du syndrome de myelodysplasie, une forme très rare de leucémie affectant la moelle osseuse. Sa vie bascule. Il demande alors à Fabrice Sopoglian de lui consacrer ce film. Parallèlement, il contacte le journaliste Gilles Lhote pour écrire avec lui la suite de son autobiographie Mon American Dream (Editions Michel Lafon) et participer au projet du biopic. Pendant huit mois, l'équipe, épaulée par le réalisateur Didier Beringuer (primé au festival de Tribeca) et le caméraman Matthias Schûbert (nominé aux Oscars et aux Golden Globes), va partager jour et nuit le marathon contre la mort de celui qui, au Cedars Sinai Hospital de Beverly Hills, a pris le pseudonyme de John Wick, le nom de Keanu Reeves, combattant increvable dans le film éponyme.

Des témoignages...

Pour ce film VIF, tous ceux qu'il aimait ont répondu présents afin de lui rendre un dernier et bel hommage. Sa famille, ses amis d'enfance, ses meilleurs potes mais aussi les people : Johnny Hallyday, Charles Aznavour, Ed Hardy, Daymond Jones (créateur de la marque Fugu et intervenant dans l'émission Shark Tank), le styliste François Girbaud, Stephen Dorf, Michael Madsen, Snoop Dog, Sylvester Stallone et tant d'autres. Sans oublier le professeur Lil du Cedars Sinai Hospital, BE A MATCH, l'organisation mondiale de transplants à but non lucratif, et bien évidemment les amours de sa vie, ses enfants Crystal, Rocco, Dylan et Vito.

En septembre 2016, après un an et demi de tournages, Vif the movie entre dans sa phase de post-production et, en résumé, on ne peut s'empêcher de penser à ces phrases de Johnny Hallyday écrites pour la préface de l'autobiographie de son ami : "Christian Audigier est un rêveur. De la taille des géants. Un visionnaire. De ceux qui vous entraînent dans leurs délires les plus fous, les défis les plus osés. Christian et moi, nous nous sommes vus et nous nous sommes reconnus."

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel