Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Cyrille Eldin tacle Yann Barthès après ses propos "injustes et diffamatoires"

20 photos
Lancer le diaporama
Cyrille Eldin répond à Yann Barthès dans le "Petit Journal", mercredi 24 janvier 2017, Canal+
L'animateur du "Petit Journal" a tenu sa promesse.

Qualifié de "totalement relou", "misogyne", "un peu violent" et "malpoli" par Yann Barthès lundi 23 janvier, dans Quotidien (TMC), Cyrille Eldin avait promis de répliquer dans son Petit Journal (Canal+), mercredi 25 janvier 2017. Et c'est en toute fin d'émission que l'animateur de 43 ans a commencé à régler ses comptes.

"Je t'admire de faire si bien les choses, Yann, sans jamais me nommer, l'air de rien. Sans doute parce que tu connais les lois sur la diffamation", commence Cyrille Eldin. Il s'est ensuite étonné des déclarations de Yann Barthès, un ancien collègue avec lequel il a collaboré durant trois ans dans Le Supplément (l'animateur de TMC produisait le programme) et Le Petit Journal, de 2012 à 2015 : "Je suis un peu surpris, vu que nous avons travaillé ensemble pendant trois ans et que tu as même voulu continuer l'aventure avec moi. Mais après tout, si tu connaissais la tension des soirées électorales sur le terrain, tu me jugerais peut-être moins sévèrement. Mais je ne crois pas t'y avoir croisé, en huit ans. (...) Tu as longtemps compté sur moi, mon culot, mon goût du verbe, pour accéder à tous les politiques, y compris le Front national auquel Le Petit Journal n'avait pas accès."

Anticipant les critiques que pourrait entraîner son intervention, Cyrille Eldin s'est défendu de profiter de cette guéguerre pour attirer la lumière des projecteurs : "Ne pense pas non plus que je cherche à buzzer. Depuis la rentrée, nombreuses sont les critiques que je n'ai pas relevées car j'ai pour principe de laisser dire." Puis, après avoir expliqué qu'il trouvait "injuste et diffamatoire" d'être qualifié de "misogyne" et de "violent", l'animateur du Petit Journal a rappelé à son confrère que le compétition entre les journalistes était à son comble lors des soirées électorales ou des interviews des politiques : "La compétition entre reporters, les coups de coude entre journalistes, hommes et femmes, pour apporter la meilleure image ou le meilleur son, sont monnaie courante, hélas. Demande à tes reporters." Et de conclure : "Que ce soit avec les politiques ou avec toi, mon cher Yann, j'aime bien dire les choses en face." Reste à savoir si cette mise au point apaisera légèrement les tensions entre les deux animateurs ou si, au contraîre, elle relancera leur altercation.

Pour rappel, cette petite guerre a débuté dimanche dernier. À l'occasion du premier tour des primaires de la gauche, Cyrille Eldin et Camille Crosnier se sont l'un et l'autre rendus, à l'instar de nombreux médias, au QG de Benoît Hamon, candidat en tête des sondages. Et, alors qu'il posait une question à l'homme politique français de 49 ans, Cyrille a été interrompu par la reporter du Quotidien. En effet, cette dernière n'a pas hésité à questionner le concurrent de Manuel Valls avant qu'il n'ait eu le temps de répondre à son confrère. Une situation qui avait fortement agacé l'animateur du Petit Journal. Au point qu'il s'en était pris à la jeune femme une fois les interviews terminées. Manque de chance, tout avait été filmé.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel